Tous les articles par steph

Emission du 04 Février 2016

BULLDOZER « Sauve qui punk » (Générique)

QUARTIER LIBRE « Polska 2012 » (France)

DETESTATION « Why do they cry » (U.S.A)

DONA MALDAD « Hoy ! » (Vénézuela)

MASS MURDERERS « Never » (France)

AGROTOXICO « G7 » (Brésil)

RECHAZO « Tumbas a raz de tierra » (Colombie)

LUDWIG VON 88 « Come on boys » (France)

TOL ERESSËA « Désépérance » (France)

AUTONOMY « Bomb threat » (U.S.A)

Les TROIS HUIT « Liberi tutti » (France)

BOMBSTRIKE « Downfall » (Suéde)

COJOBA « Gringo » (Puerto Rico)

COP ON FIRE « Ni un paso astras » (Suisse)

LA FRACTION « Aussi mong sera le chemin » (France)

INTO THE MIST « The day they die » (Italie)

 

interview pour le fanzine ROTTEN EGGS SMELL TERRIBLE (Juillet 2012)

Tu nous fais un p’tit historique de ton label /distro ?

 

Salut ! Et bien l’aventure a commencé en Septembre/Octobre 96. En fait DEVIANCE n’était ni une asso, ni un label, ni une distro. C’était tout simplement un fanzine. Je venais de quitter l’asso ROCK-EPINE qui organisait des concerts punk-rock sur Epinal, et je voulais à nouveau m’investir dans la scène punk. Le fanzine a été créé pour faire vivre la scène punk-rock locale, pour donner un coup de pouce aux groupes, aux labels, distros indépendantes etc…  Le zine servait également à communiquer, à échanger des idées, faire passer des messages, à développer des contacts, à faire découvrir des groupes, assos, distros, collectifs, fanzines etc…  Le but étant de mettre un peu de chaos intelligent en proposant des informations dans un esprit libertaire et de façon alternative. Puis ensuite il y a eu l’organisation de concerts, la gestion d’une petite distro et enfin le label en 2001 qui compte désormais 34 co-prods….

Entre temps j’ai intégré également l’asso punk-rock de Nancy KANAL HYSTERIK qui gérait une toute petite distro à l’époque. J’ai continué en parallèle DEVIANCE et donc faisant partie des 2 assos il nous a semblé assez évident de fusionner les 2 distros respectives pour n’en faire qu’une, plus grosse, plus variée, plus riche. D’où la naissance de SUCETTE distro il y a quelques années… Comme KANAL HYSTERIK était aussi un label, la distro s’est développée au fil du temps avec les échanges de nos prods respectives et maintenant nous avons une distro assez conséquente avec plus de 1000 réfs (CD/LP/EP/DVD, badges, patchs etc..) en stock qu’on trimballe un peu partout en concerts, festoches etc… Y’a aussi le site internet avec vente en ligne, un catalogue dispo sur simple demande.

 

Qu’est ce qui t’a pris de faire un label au départ, c’était pour faire le malin devant les filles parce que tu ne savais pas leur jouer de la guitare ?

 

Houlala !!! Niveau guitare, c’est pas gagné !!! J’en ai bien 2 chez moi mais je n’ai jamais réussi à en jouer… En fait je n’ai jamais pris le temps d’apprendre non plus il faut bien l’avouer… Donc pour les oreilles des potes c’était vraiment préférable de faire un label plutôt qu’un groupe !!! Mais le label a été créé un peu par hasard en fait. Jean-Jean MALOKA cherchait de l’aide pour sortir le LP 10′ d’INNER TERRESTRIALS «Enter the dragon». J’ai filé un coup de main pour sortir ce skeud et ensuite j’ai attrapé le virus… Donc naissance du label pour continuer à sortir des disques de groupe que j’aimais bien en co-prod avec plus ou moins des labels de potes… Le label compte aujourd’hui 34 co-prods…

 

Le premier carton de disques que t’as reçu ça devait être sacrément excitant ?

 

C’est clair !!! T’es comme un petit gamin qui reçoit son premier jouet ! Il faut dire qu’il y a quand même pas mal de taf pour sortir un disque et ça prend beaucoup de temps parfois. Donc t’es super impatient de recevoir le bébé entre les mains ! Tu regardes tout de suite si la pochette est nickel, si le skeud a le son qui va bien, s’il n’y a pas de défaut etc… Il y a toujours une certaine excitation qui t’envahit quand tu reçois les paquets.

Ensuite tu es super content d’annoncer la nouvelle au groupe dont tu as sorti le skeud, aux labels qui ont filé un coup de main. Il y a aussi toute la promo à faire (flyers, internet, le courrier, etc…). Et tu es super impatient de le faire découvrir également lors des concerts derrière ton stand.

Je trouve encore beaucoup de plaisir à sortir des disques et tant que ça continuera, le label poursuivra ses activités.

 

C’est quoi les difficultés que tu rencontres ? Dans les prods, dans la distro ?

 

Pour les prods, je ne rencontre pas vraiment de grosses difficultés car on gère tout à deux (Moutch Kanal hysterik et moi). Le simple ras le bol, ce sont les gens/labels qui ne prennent même plus la peine de répondre aux mails/courriers que tu leur envois lorsque tu cherches des labels pour une co-prod. Le plus drôle, c’est que ça concerne surtout le France (du moins c’est mon impression…). Car je reçois beaucoup plus de réponses positives ou non d’Allemagne, République Tchèque, Angleterre etc… que de France… Tu te poses parfois des questions… Les labels qui répondent en France, ce sont toujours les mêmes, et c’est pour cela aussi qu’on fait beaucoup de co-prods ensemble. De plus je connais pratiquement tous les mecs de ces labels qui sont devenus pour certains des bons potes. Ca aide aussi ça !

Concernant la distro, le gros problème c’est indiscutablement les prix des frais de port de la Poste qui ne cessent d’augmenter ! Ca coûte un max de fric !!! On sort pas mal de prods, on fait pas mal d’échanges, de ventes par correspondances avec la distro, donc ça coûte de plus en plus cher. Pour nous ça reste un gros budget ! Même chose pour la personne qui ne veut commander qu’1 ou 2 LP. Pour 1 LP à 8€ il y a maintenant 5€ de frais de port !!! Donc vu le prix des frais de port, vaut mieux grouper les commandes avec des potes et commander plus de skeuds… Donc pour contrer ça, on essaie au maximum et le plus souvent possible d’utiliser les plans punkposte ! Par exemple un pote (Jérôme BLACKOUT BRIGADE merci à toi !) est parti en Bretagne pour voir sa famille semaine dernière, et du coup il a pris 3 paquets de skeuds pour MASS PROD, GENERAL STRIKE et SUBVERSIVE WAYS. Tout les labels/distros essaient de s’entraider et ça c’est positif et assez efficace.

 

Et les bons moments et puis tu dois bien avoir une histoire ou une anecdote rocambolesque ?

 

Il y a plus de bons moments que de mauvais à vrai dire. On a fait de super rencontres, de belles amitiés se sont créées au fil du temps avec des groupes, des personnes qui s’occupent de labels, distro, fanzines, des gens qui viennent à nos concerts ou qu’on a rencontré un peu partout etc… C’est pour cela qu’on continue.

Pour la petite histoire en voici une qui m’a bien fait sourire dernièrement… Une nouvelle salle de concerts (SMAC) va voir le jour d’ici 2013 à Epinal. Le directeur, qui vient d’être mis en place pour gérer ce projet, a voulu me rencontrer pour que je lui présente notre asso etc… et il m’a demandé ou était notre magasin/local ??!! Ah ah ah !!! Ca m’a fait bien rire !!! Car si en vendant des CD / LP à 8€ on pouvait louer un local ça se saurait !!! Ce qui me gène le plus la dedans, c’est que ce soit un directeur d’une future SMAC (donc supposé connaitre le milieu des concerts, de la prod, etc…) qui me demande ça ! Comme disait Noir Désir, on fait décidément partie de la même planète mais certainement pas du même monde…

 

T’es comme moi, t’as des journées de 24 heures, ça te bouffe pas mal de temps tout ça, t’arrives à gérer ta vie à côté ?

 

C’est une chose inévitable lorsque tu créées une asso assez qui reste assez active. Ca prend un temps de fou surtout la distro et le label d’ailleurs ! Entre l’orga des prods, la mise à jour de la distro, les échanges, la promo, les concerts etc… c’est vrai que ça prend un temps de dingue ! Surtout que je ne fais pas ça à temps plein puisque je taffe dans une usine la semaine… Mais quand tu aimes ce que tu fais et que cela reste une passion pour toi, tu ne comptes pas ton temps ! L’asso fait partie intégrante de ma vie et le punk-rock est avec moi tous les jours. Le punk n’est pas une mode mais bien un style de vie. Et pour bien profiter des autres moments de la vie, il suffit d’être avant tout bien organisé.

Côté plus perso, je jouais dans une petite équipe be basket et je faisais partie du comité pour faire vivre ce club mais je viens d’arrêter cette année… Je fais aussi beaucoup de VTT et quelques balades car nous avons une belle région. On essaie aussi de partir de temps en temps avec ma copine faire un peu de camping à droite à gauche.  A part ça, j’essaie de partager le plus de temps avec ma copine, mes parents, mes potes et mes deux filleules…. Mais le temps c’est vraiment ce qui manque par moment…

 

PANX par exemple dans les années 90 il sortait tout tout seul… Visiblement la plus part des productions sont des coproductions maintenant ? ça se passe comment les contacts ?

 

En fait comme DEVIANCE et KANAL HYSTERIK sont deux labels à part entière mais qui ont la même caisse/compte bancaire, il est difficile financièrement de sortir que des disques toujours seul car ça coûte tout de même un bon paquet de fric !!! Donc la co-prod est un bon moyen de sortir des disques puisque ça te fais moins de fric à investir que si tu étais seul à la base. Du coup tu peux sortir plus de disques et plus souvent. En plus côté promo c’est super chouette pour les groupes car tu peux être distribué un peu partout du coup. Si tu fais une co-prod avec un label anglais, allemand , japonais et vénézuelien par ex, ton disque va être distribué dans différents pays etc…

Pour en revenir aux années 90 et à PANX par ex,  c’est peut-être un choix de travailler seul à 100% pour être complètement autonome, libre de tes prods et rester le plus indépendant possible. Ceci dit la grosse différences avec les années 90, c’est que tu vends beaucoup moins de disques aujourd’hui. Malheureusement c’est un fait incontournable. Tu peux trouver toutes les explications que tu veux mais c’est bien la triste réalité.  Donc difficile de presser des CD à 1000 ou 2000 ex mis à part pour un groupe assez connu. Aujourd’hui si tu presses à 500 c’est déjà bien et souvent il t’en reste encore quelques copies chez toi que tu n’arrives plus à dealer…  Combien de fois j’entends les gens dire derrière mon stand «  Ah ça vient de sortir cool ! J’vais pouvoir me le graver ! ». Certains n’en ont rien à foutre de savoir que tu t’arraches au max pour faire vivre la scène. Pour eux, c’est de la simple consommation de disques. Il n’y a aucune compréhension par rapport au soutien de la scène punk indépendante, ils ne comprennent pas tout ce qu’il y a derrière. Donc la co-prod reste un bon moyen de produire des groupes que tu aimes (connus ou pas) et de ne pas avoir trop de disques à dealer par label. Tu peux prendre plus de risques. Si tu bosses seul, tu vas produire des groupes que tu supposes bien dealer. Tu n’auras guère de choix car financièrement les problèmes risquent de venir plus vite que prévu. Fais le calcul c’est simple ! Si tu produis 3 ou 4 LP (coût 1500€ à 2000€ par LP) que tu n’arrives pas à distribuer les disques, tu vas vite comprendre ta douleur… Même si avec un label le but n’est pas de dégager des bénéfices, il faut tout de même équilibrer les comptes de l’asso, donc éviter de perdre trop d’argent… Et cela vient de plus en plus difficile pour tout le monde…

Pour les contacts, ce sont des rencontres que j’ai faites depuis toutes ces années à trainer dans les concerts etc…, des potes qui ont monté leur propre label et parfois aussi simplement par internet ou des groupes qui te contactent directement. Par ex il y a des personnes avec qui je suis en contact depuis des années et que je n’ai jamais rencontré ! Pourtant on continue à faire encore des co-prods ensemble !

 

Au niveau de la distro c’est plus efficace via internet (par correspondance en fait) ou quand tu restes assis derrière tes bacs dans un concert en espérant qu’aucun gobelet de houblon dégouline sur tes disques ?

 

Pour nous, le plus efficace ce sont indiscutablement les concerts et festivals même si bien souvent les skeuds sont arrosés par la bière !!!! Car tu peux discuter avec les gens ! Donc si le mec ne connait pas le groupe et qu’il hésite à se procurer le skeud, il va te demander et parler avec toi. Il y a un échange qui porte souvent ses fruits. C’est ce que j’aime aussi avec la distro, le contact avec les gens. Mais depuis ces dernières années on peut noter une augmentation des ventes via internet et notre site web. C’est devenu incontournable ce moyen de distribution. On a hésité longtemps en fait avant de mettre les ventes en ligne sur notre site. Et puis finalement avec la demande qui ne cessait de s’accroitre, on s’y est mis comme beaucoup de monde… Encore un truc en plus à gérer mais bon difficile de faire autrement dans le monde dans lequel on vit… C’est Moutch qui gère le site, moi je n’aime pas ça, je préfère les concerts…

 

Eddy Barclay il a fait sa carrière avec Sylvie Vartan et toi c’est quoi les groupes qui sont indissociables de ton label ?

 

Je ne pense pas qu’on puisse faire une telle comparaison car je n’ai jamais vécu de mon label et je ne le ferai jamais. Mais ceci dit un groupe comme HEYOKA restera un groupe qui a marqué le label puisque le nom DEVIANCE vient d’un de leur morceaux ! Une petite récompense en sorte ! De plus je connais tous les membres du groupe depuis des années, donc des liens se sont créés. Et je suis bien content de sortir prochainement leur nouvel album en co-prod avec MALOKA et ZONE ONZE rds. Il y a aussi HUMAN COMPOST de Besak. J’adore le groupe et tous les membres sont de bons potes. Donc je suis toujours OK dès qu’ils sortent un nouveau disque ! Même chose pour EXOGENE qui sont de bon amis, donc je les ai aidés pour les 2 albums. Il en sera de même pour le troisième (s’il y a…).

Mais DEVIANCE n’est pas non plus une multinationale du disque avec 50 sorties de disques par mois et un chiffre d’affaire à développer tous les mois. Donc j’essaie d’aider le plus de groupes possibles tout en me faisant plaisir. Il y a eu aussi des coups de coeur avec des groupes que je ne connaissais pas trop comme A//NARCOLEPSIA du Vénézuela qui fut pour moi une très bonne surprise !

 

Henri Rollins, lui je ne sais pas si il écoute Sylvie Vartan mais il écoute du jazz et toi t’as sorti ou a envie de sortir des trucs qui sortent du cadre de notre scène déjà assez éclectique, quand même !?

 

Je n’écoute pas que du punk même si c’est ce qui tourne à 95% dans ma chaine. J’aime beaucoup le gothique, cold-wave, indus (CLAN of XYMOX, BAUHAUS, JOY DIVISION, The SISTERS OF MERCY, VIOLET STIGMATA, CORPUS DELICTI, DEAD CAN DANCE, MINISTRY etc…). Par ex je suis un « fan » de The CURE depuis l’âge de 13-14 ans… Je suis complètement mordu aussi par NEW MODEL ARMY dont j’ai pratiquement tous les albums !!! et que j’écoute au moins 1 ou 2 fois par semaine depuis des années !.

Donc un LP de CLAN of XYMOX ou NEW MODEL ARMY par ex serait un petit plaisir personnel assez fort !!!

 

Si tu devais changer quelque chose dans ton parcours ce serait quoi ?

 

Pas grand chose en fait car je ne suis pas quelqu’un qui vit dans les regrets… Juste peut-être de ne pas avoir plongé dans le punk encore plus tôt que je ne l’ai fait…

 

Je suis certain que tu as plein de projets ?

 

Oui, il y a encore plein de bons projets à venir. Tout d’abord le 2ème album version LP des amis d’EXOGENE (hybrid-punk-HC made in Vosges) qui devrait arriver fin Janvier avec également le 1er album de GERANIÜM (crust Strasbourg).

Puis dans les tuyaux, il va y avoir le 1er LP de BLACK CODE (crust-métal de Besak avec des membres de HUMAN COMPOST et XAROS), le 5ème LP de SIMBIOSE (crust-core Portugal), le split LP SHÄID (crust-grind Nancy) / WILD DÖGS (fast-punk-HC-rock’n’roll Espagne), le 1er LP des amis de TOXIC HOPE (crust made in Vosges), le nouveau album LP/CD d’HEYOKA, CD de LUTA ARMADA (punk Brésil) et 1er LP de HELLO BASTARDS, (fast-political-punk-HC-crust Anglais). Voilà, ça fait déjà pas mal avec tout ça.

Merci à toi pour tes questions et  ton intérêt. Ca fait toujours plaisir de participer à des zines comme le tien.

Pour nous contacter : http://steph.deviance.free.fr. N’hésitez pas !

Up the punx !!!

Stéph

 

Emission du 01 Juin 2017 « Spéciale MALOKA FEST »

BULLDOZER « Sauve qui punk » (Générique)

LOS FASTIDIOS « A postcard from the 90’ » (Italie)

GONNA GET YOURS « Rhythm of time » (France)

PSYCHO SQUATT « Burnt out » (France)

CONGREED « The stench of my innocence » (Allemagne)

The AUTONOMADS « Self help housing… » (U.K)

OMEGA TRIBE « Duty calls » (U.K)

STREET EATERS « Reverse » (U.S.A)

20 MN DE CHAOS « Les mots » (France)

ICONS OF FILTH « Why so limited » (U.K)

HUMAN DOG FOOD « Rules of domination » (France)

ZONE INFINIE « Les failles » (France)

The VARUKERS « Hellbound » (U.K)

JAMES BAR BOWEN « The is England now » (U.K)

VLAAR « Ivresses » (France)

DRAMA OF THE SPHERES « Brush your brain before » (France)

Emission du 22 Juin 2017

BULLDOZER « Sauve qui punk » (Générique)

MAD BIRDS « You don’t mind » (France)

AGATHOCLES « Opportunist swines » (Belgique)

ODIO SOCIAL « Diaspora » (Brésil)

BLACK STAR DUB COLLECTIVE « Until babylon falls » (U.K)

BRASSEN’S NOT DEAD « Quand les cons sont braves » (France)

LIMB BLITZKRIEG « Amazon 84 » (Pologne)

SKASSAPUNKA « Boom » (Italie)

KILLBITE « Break down all borders » (Allemagne)

BANLIEUE ROUGE « Sous un ciel écarlate » (Canada)

FREDAG DEN 13:E « Mera gift » (Suède)

CHAOS U.K « Wall street crash » (U.K)

PACK « Crutches » (Suisse)

LEGITIME DEFONCE « Atomic park » (France)

OPOZICION « El mundo de los excluidos » (Colombie)

TYPE O NEGATIVE « Love you to death » (U.S.A)

 

 

Emissions 2016

Emission du 15 Décembre 2016

BULLDOZER « Sauve qui punk » (Générique)

KAPIFASCISTE « Touroum toutim » (France)

TOYS BREAKERS « Kill my bride » (France)

POTENCE « Tu t’écoutes parler » (France)

RENE BINAME « Ladidi » (Belgique)

HELLKRUSHER « An end in sight » (U.K)

DIRT « Listen morons » (U.K)

EXTINCTION OF MANKIND « Harvest of discontent » (U.K)

OÏ POLLOÏ « Take back the land » (Ecosse)

LOST WORLD « No fun » (Allemagne)

ANTI-PRODUCT « It festers in their hearts » (U.S.A)

FROM ASHES RISE « Concrete & steel » (U.S.A)

La FRACTION « Aussi long sera le chemin » (France)

CRESS « Earth » (U.K)

FLEAS & LICE « Welcome to armageddon » (Hollande)

FRUSTRATION « Empire of shame » (France)

 

Emission du 04 Février 2016 — PODCAST ici

BULLDOZER « Sauve qui punk » (Générique)

QUARTIER LIBRE « Polska 2012 » (France)

DETESTATION « Why do they cry » (U.S.A)

DONA MALDAD « Hoy ! » (Vénézuela)

MASS MURDERERS « Never » (France)

AGROTOXICO « G7 » (Brésil)

RECHAZO « Tumbas a raz de tierra » (Colombie)

LUDWIG VON 88 « Come on boys » (France)

TOL ERESSËA « Désépérance » (France)

AUTONOMY « Bomb threat » (U.S.A)

Les TROIS HUIT « Liberi tutti » (France)

BOMBSTRIKE « Downfall » (Suéde)

COJOBA « Gringo » (Puerto Rico)

COP ON FIRE « Ni un paso astras » (Suisse)

LA FRACTION « Aussi mong sera le chemin » (France)

INTO THE MIST « The day they die » (Italie)

 

 

Emission du 21 Janvier 2016 — PODCAST ici

BULLDOZER « Sauve qui punk » (Générique)

ANTIDOTUM « Rece we krwi » (Pologne)

POWER IS POISON « Deported » (Hollande)

AUDIO KOLLAPS « Schuld » (Allemagne)

CRIPPLED FOX « Intro/Blast this show or what ? » (Hongrie)

SKARPRETTER « No horizon » (Danmark)

AUTONOMY « Bomb threat » (U.S.A)

NUCLEAR DEATH TERROR « Morbid tales » (Danmark)

DEADLY SINS « Grey skies turn » (U.S.A)

YEARS OF DECAY « Domination » (France)

MY MAN MIKE « Slow and low » (Corée)

BIALA GORACZKA « Zadnej wojny w moin imieniu » (Pologne)

MAKACH « Marche ou crève » (France)

PACK « Crutches » (Suisse)

ILLEGAL CORPSE « Get your water from the plotter » (Nancy)

ANGELS OF LIBERTY « Touch the deamon » (U.K)

Interview pour le fanzine PUNKULTURE N°02 (Nov 2015)

 

DEVIANCE est née en 1996 à la fois d’un raz le bol et d’un dégoût généralisé pour ce système capitaliste inhumain avec ses dérives individualistes, consuméristes et fascistes, et à la fois d’un désir d’émancipation, de création et de constructions d’alternatives possibles.

Nous avons choisi d’expérimenter ce qui pourrait être un exemple concret d’un mode de vie anti-capitaliste à petite échelle, basé sur l’autogestion, le Do It Youself. Un mode de vie ou chaque individu trouve sa place et peut ainsi développer pleinement son capital humain au sein du groupe. Un mode de vie ou les instruments de domination du système capitaliste sont remis en cause, car c’est bien d’une nouvelle société basée sur le don, le partage, l’autonomie et la solidarité dont nous avons besoin !!!

Profondément internationaliste et contre toutes formes d’oppression, nous constituons un maillon de cette chaine tendue entre rêves et réalité que l’on appelle UTOPIE ! Car parmi les idées qui nous animent, nous croyons toujours qu’un autre monde moins barbare est encore possible !

En clair, nous ressentons toujours ce besoin d’actions, ce besoin pressant de vivre autre chose !!!

Influencé par le mouvement anarcho-punk, ce projet nous a permis d’envisager le futur sous un autre angle. Que puis-je faire ? Seul, à plusieurs ? A quelle échelle ? Pourquoi ? Comment ? Le genre de questions que l’on se pose tou(te)s et auxquelles nous tentons d’apporter des réponses concrètes par l’action !

 

Présentation :

DEVIANCE est une association loi 1901 dont le « bureau » est composée à la base de 3 personnes : Marylène, Moutch et Stéph, et ponctuellement une dizaine de copains(ines) qui nous aident pour nos différentes activités (un grand merci à eux sans qui, les concerts notamment, n’auraient pas lieu…). Moutch s’occupe du site de vente en ligne, Marylène et Stéph, des concerts, du label, de la distro, du site internet de l’asso et de l’émission de radio.

Nous organisons donc des concerts (2 ou 3 par an près d’Epinal…), nous co-produisons des disques, gérons une distro (SUCETTE distro), un site de vente en ligne (http://sucette.kanalhysterik.com), et animons une émission de radio « SAUVE QUI PUNK » tous les 15 jours sur une radio libre, indépendante et sans pub !!! : RADIO GRAFFITI www.radiograffiti.fr. Bref, on ne s’ennuie jamais !!!

 

Petit historique :

Au tout début de l’aventure, début 1996, je (Stéph) venais de quitter l’asso ROCK-EPINE (asso qui organisait des concerts sur Epinal) pour diverses raisons et je voulais m’investir à nouveau dans la scène punk. J’ai voulu évidement monter un groupe avec des potes, mais après quelques répéts peu convaincantes où l’on buvait plus de bières qu’on ne jouait finalement, ça n’a pas donné grand-chose… Comme à l’époque je lisais de nombreux fanzines et qu’il y en avait peu dans la région, j’ai décidé d’en faire un. Aucun des mes potes de l’époque n’étaient intéressés par le fanzinat. Donc je me suis mis à chercher qqn avec qui ça pouvait coller et j’ai rencontré Florian lors d’un concert par l’intermédiaire d’un copain. Nous avons discuté ensemble du projet autour de quelques bières et on a finalement démarré l’aventure… De nombreux fanzines de l’époque nous ont influencé : PROPAGANDE de l’ami Sid, EARQUAKE (plus de 90 numéros sortis, respect total !!!), NO GOVERNMENT, TOTALITARIZM, L’ETOILE NOIR, ON A FAIM !, MARCHE NOIR, NEW WAVE, RIOT & DANCE, JEUNE REVOLUTION, RAS L’BOL, GUERILLA URBAINE, TRANXENE etc…etc…  On a commencé à bosser ensemble et le 1er N° de DEVIANCE est sorti fin 1996…

Le nom DEVIANCE vient d’un morceau d’HEYOKA tiré de l’album « Demain sera…. » qui correspondait bien à notre état d’esprit.  12 numéros auront été édités de 96 à 2004/2005. Entre 150 et 500 exemplaires ont été distribués selon les N°. C’était un fanzine musical mais aussi politique ! On y retrouvait des interviews de groupes punk-HC, crust, punk-rock etc…, interviews de collectifs, assos, labels, activistes etc… mais aussi des textes traitant de divers sujets comme l’anti-capitalisme, anti-nucléaire,, anti-fascisme, anarchisme, Anarchist Black Cross, Nitassinan etc…. Nous avons toujours mélangé musique et politique car pour nous, la politique et le punk sont indisociables ! Nous voulions dans chaque N°, aborder, soulever différents problèmes, sujets politiques et/ou sociaux. Le zine avait pour but de communiquer, d’échanger des idées, de faire passer des messages, de développer des contacts, de faire découvrir des groupes, assos, distros, collectifs, fanzines, activistes etc…

(PS : Il n’est désormais plus possible d’en récupérer des exemplaires papiers, mais ils sont consultables sur notre site internet).

Concernant le label, il a été créé en 1999 un peu par hasard en fait. Jean-Jean de MALOKA cherchait de l’aide pour sortir le LP 10’ d’INNER TERRESTRIALS « Enter the dragon ». Il nous en a parlé et nous avons filé un coup de main pour sortir ce skeud et ensuite nous avons attrapé le virus… Donc naissance du label pour continuer à sortir des disques de groupes que nous aimions bien… Depuis ça n’a pas arrêter…

Le label compte aujourd’hui 62 prods. Il a permis de co-produire les albums de HUMAN COMPOST, LEADERSHIT, HEYOKA, PSYCHO SQUATT, SIMBIOSE, VISIONS OF WAR, LA SOCIETE ELLE A MAUVAISE HALEINE, M: 40, FREDAG DEN 13:E, APATIA NO, I KNOW, DOOMSISTERS, LUST FOR DEATH, The AUTONOMADS, BRING TO RUIN etc…

 

En parallélle, j’ai également  intégré l’asso punk-rock de Nancy KANAL HYSTERIK qui gérait une toute petite distro à l’époque. Continuant le label DEVIANCE  tout en faisant partie de KANAL HYSTERIK, il nous a semblé assez évident de fusionner les 2 distros  pour n’en faire qu’une, plus grosse, plus variée, plus riche. D’où la naissance de SUCETTE distro il y a quelques années… La distro s’est développée au fil du temps avec les échanges de nos prods respectives et maintenant nous avons un stock de disques assez conséquent avec plus de 1500 réfs (CD/LP/EP/DVD, badges, patchs etc..)  qu’on trimballe un peu partout en concerts, festoches etc… nous avons aussi le site internet avec vente en ligne, un catalogue version papier dispo sur simple demande.

Et l’aventure continue…

A partir de 2001, nous décidons d’organiser les premiers concerts, d’abord au bar « chez Francine », puis au « Chalet » à Epinal, puis au « Centre Social »de Rambervillers et également  au « Soap box Club » à Nancy.

Depuis nous avons organisé une 50aines de concerts avec DEVIANCE, fait passer plus de 150 groupes et au moins autant sinon plus avec KANAL HYSTERIK.

 

Aujourd’hui, nous n’organisons plus que 2 p’tit festoches D.I.Y par an avec 5 groupes en Sept et Avril à Rambervillers (50 km d’Epinal), plus 1 ou 2 autres concerts quand l’occasion et les endroits se présentent. Côté programmation, nous essayons de varier les plaisirs en mêlant crust, punk, hardcore et post-punk. Et pour les groupes, nous aidons tous ceux qui ont une démarche D.I.Y.

On terminera par l’émission de radio « SAUVE QUI PUNK » sur RADIO GRAFFITI Nancy,qui  a été créée en mai 2005 par Marylène qui l’a animé seule pendant presque 5 ans. En 2009, j’ai intégré l’émission en tant que deuxième animateur.
Différents courants musicaux y sont diffusés, comme le punk, le hardcore, le crust, l’anarcho-punk… Anciens groupes et titres y cotoient les nouveautés.
A chaque émission sont annoncés les concerts et manifestations à venir dans la région, ainsi que l’actualité des groupes locaux, divers infos… Des émissions a thèmes sont parfois diffusées et on accueil des groupes pour des interviews de temps à autres.  Vous pouvez écouter l’émission tous les jeudis de 20h30 à 21h30 en direct sur http://radiograffiti.fr, et on rediffusion les Dimanche de 17 à 18h.

 

Nous continuons actuellement à gérer l’asso avec le même engagement, les mêmes principes, la même vision des choses, car nous ne dissocions pas le punk du côté politique et engagé !

Le fait que tu fasses un zine, un groupe, une asso etc… c’est déjà un acte politique en soit que tu le veuilles ou non ! Car par rapport à tes activités, tu vas être obligé de prendre des décisions : faire passer tel ou tel groupe, interviewer tel ou tel groupe, travailler avec telle ou telle personne, collectif, asso etc… Tu devras t’engager, défendre tes idées, tes points de vue et les assumer et les mettre en pratique. Le punk doit être subversif en offrant une réelle alternative constructive et solide. Et nous n’y arriverons que si les gens sont motivés, sincères, solidaires, et surtout actifs et engagés !!!

Etre punk c’est bien sûr la musique, mais c’est aussi lutter contre cette société de merde dans lequel on vit, dans lequel on te force à vivre selon ses codes capitalistes. Et pour combattre ce mode de vie qu’on t’impose, et bien il faut agir, créer, lutter, s’investir pour essayer de construire une alternative ! Pour nous, être punk, c’est ça !

On terminera par un petit clein d’oeil aux RESTARTS : PUNK – POLITIC = POP MUSIC !, à CONFLICT : Support D.I.Y not EMI et à EXTREME NOISE TERROR : « Holocaust in your head » !!!

Up the punx !

Pour toutes infos : http://steph.deviance.free.fr

Merci à Vincent MASS PROD et à toute l’équipe MASS PROD de nous avoir proposé de participer au nouveau N° de PUNKULTURE. Nous sommes toujours contents de pouvoir participer à un fanzine à l’heure du tout internet, fesse-book, my-sprout, etc…

Interview pour le fanzine ZOOP ! Alternativ’zine N°01 (Juin 2017)

 

Je connais Stéphane depuis une quinzaine d’année maintenant,

essentiellement par correspondance bien qu’on se croise sur des concerts… On ne peut pas le rater car il bouge beaucoup et pose régulièrement avec Marylène des stands à vous couper le souffle tant par la qualité que par la quantité. A l’occasion de leur prochain et peut être dernier festival dans les Vosges, échanges de mails à bâtons rompus avec des activistes passionnés, forcenés et bien sûr… un peu dérangés !

On dirait que vous êtes tombés dans la musique quand vous étiez petits…

 

Stéph : Salut Fluck ! Tout d’abord merci pour ces quelques questions ! C’est avec beaucoup de plaisir que de participer au nouveau ZOOP ! Fanzine que je lis depuis pas mal d’années !!! Et ouais il est vrai qu’on se connait depuis quelques temps maintenant… Les années passent, mais la rage est toujours là ! Et c’est bien l’essentiel. En tout cas ça fait hyper chaud au coeur de voir des personnes comme toi, qui ne changent pas, qui restent toujours aussi motivées et toujours aussi actifs !!!

En ce qui concerne la zik, je ne sais pas si je suis tombé dedans tout petit car mes parents n’étaient pas (et ne sont toujours pas) très rock’n’roll ! Je fus plutôt bercé du côté de ma mère par Mike Brant, Frédéric François, Claude François etc… et du côté de mon père par Michel Sardou, Michèle Torr, Richard Antony etc… Donc il faut bien avouer que ce n’est pas grâce à mon entourage que je suis tombé dans le rock’n’roll et donc encore moins dans le punk ! Ceci dit, si tu regardes les albums photos familiaux, tu vas trouver pas mal de photos de moi avec guitare, micro, ou seul en train de chanter etc… Mes parents m’ont toujours dit que je dansais tout le temps dès qu’il y avait de la zik. Donc il devait y avoir déjà un petit « truc » à la base… Puis vers 13-14 ans je me suis mis à écouter des trucs plus « rock » comme The CURE (dont je suis toujours ultra fan !!!), The PSYCHEDELIC FURS, DEPECHE MODE, U2, RENAUD, INDOCHINE etc…

Quant au punk, tout a débuté tout bêtement lorsque j’ai vu pour la première fois des punks au look de ouf (crêtes, cheveux verts, rouges, perf cloutés etc…) à Londres lors de mon premier voyage scolaire (au collège en 3ème). Je n’avais jamais vu ça en France au auparavant ! J’avais flashé !!! Et comme j’étais sur Londres, j’ai tout de suite essayé de trouver de la zik punk, ce qui n’était vraiment pas difficile puisque le moindre shop de disques de l’époque en était blindé ! Ma première K7 punk donc fut « The great rock’n’roll swindle » des SEX PISTOLS avec qui j’ai pris une putain de baffe !!! Je l’écoutais en boucle ! De retour en France, je me suis procuré les BERU, SHERIFF, WASHIGNTON DEAD CATS, Les RATS, LUDWIG VON 88, GOGOL 1°, PARABELLUM etc… et c’est parti comme ça…

 

Marylène : je ne sais pas si on est tombés dans la musique, en tous cas on y est restés ! La plupart des gens écoutent de la musique, d’abord celle de leurs parents, puis celle de leurs propres choix à l’adolescence. Seulement, souvent au bout de quelques années, la musique prend de moins en moins de place dans leur vie, ils s’y intéressent moins, ne sortent plus en concert et finissent par ne plus en écouter. De notre côté on prend toujours autant de plaisir à découvrir et à écouter de bons groupes ainsi que de fréquenter les concerts un peu partout.

 

On va éviter de détailler toute la discographie (reproduite plus bas)…. Parlez-nous seulement de récentes productions ?

 

Stéph : Nous en sommes à 70 co-prods depuis la création du label courant 2001. Les dernières prod en date sont le split LP de BLACK CODE (crust métal Besançon) / UNREST (crust-core-grind Allemagne), le 6ème album de SIMBIOSE « Trapped » (crust-core-grind Portugal), le split EP de DOOMSISTERS (crust-grind-sludge Vosges) / PER CAPITA (crust-core Allemagne) et enfin 3ème album de FREDAG DEN 13:E « Domedagar » (crust Suéde).Et là nous venons de recevoir le nouvel et 3ème album de HUMAN COMPOST (crust-punk bastard from hell de Besançon).

Ensuite devrait arriver sous peu le split LP de BAKOUNINE (crust D-beat Breton) / The FLUE SNIFFERS (anarcho-punk U.K) et le repressage du LP d’HELLO BASTARDS (anarcho-HxC-crust U.K).

Perso je suis super content de tous ces derniers disques car d’une part, je kiffe grave tous ces groupes que ce soit au niveau musical, des textes ou de l’attitude, et d’autre part, j’aime aussi beaucoup toutes les pochettes des disques qui sont toutes différentes mais toutes super chouettes, bien travaillées. Le style de zik de tous ces groupes est différent mais tout aussi riche et intense ! De plus, tous ces disques ont été co-produits avec pas mal de label de potes, donc c’est en sorte de chouettes coups de cœur qui ont été concrétisés…Je peux dire également que ce fut de belles rencontres, de bons échanges, de bonnes rigolades, de bons moments passés avec les membres de ces groupes dont certains sont devenus depuis de bons potes !

Marylène: Je rejoins Steph dans le sens où nous avons fait dernièrement de belles rencontres avec notamment SIMBIOSE du Portugal, FREDAG DEN 13:E de Suède ou encore les anglais d’HELLO BASTARDS pour ne parler que d’eux. Des gens super sympas avec qui le courant est passé de suite et avec qui nous partageons pas mal de points de vue. Depuis nous sommes toujours en contact. Je ne parle même pas des groupes avec qui nous sommes amis depuis un petit bout de temps maintenant (PSYCHO SQUATT, MALAÏSE, LUST FOR DEATH, DOOMSISTERS…)

 

Comment se passe la sortie d’un disque chez Déviance ?

 

Marylène: Comme chez un peu tout le monde j’ai envie de dire ! Un groupe a un projet, on l’aide si nos finances nous le permettent. Nous intervenons à d’autres niveaux selon les besoins : parfois on file juste un coup de main pour monter les pochettes ou juste pour distribuer les disques par ex. Sinon lorsqu’on coproduit le disque, on se charge généralement des visuels, du pressage, de la distribution et de la promo.  Une fois les disques reçus, on partage les exemplaires entre le groupe et tous les labels qui ont participé à la co-production.

Nous accordons beaucoup d’importance à la promotion du disque. Quand DEVIANCE sort une co-prod, en général on le sait ! Steph s’occupe de la promotion par courrier, mail, radio et par le biais de notre site Internet. Moi je m’occupe de créer et faire imprimer des flyers que nous distribuons partout où cela est possible.

Stéph: Et bien de 3 façons assez simples en fait :

– Soit c’est le groupe qui nous contacte directement car il cherche des labels pour co-produire son disque.

– Soit c’est un label qui nous propose une co-prod pour un groupe.

– Soit c’est après avoir vu un groupe en concert, après avoir rencontré un groupe qu’on a eu un coup de cœur et qu’on propose au groupe de l’aider.

Donc si on kiffe le groupe musicalement et que nous sommes sur la même longueur d’onde, on discute et on se lance dans l’affaire !

Ensuite c’est contrat « moral » avec confiance réciproque entre le groupe et nous. On se charge de devis, graphisme, pressage (c’est Marylène qui gère tout cela), promo (flyers, internet, courrier, radio) / les échanges (ça, c’est plus ma partie).

Lorsqu’on produit un groupe, on file 20% de skeuds gratos au groupe et les 80% restants se divisent entre les labels selon leurs parts. Puis ensuite chacun essaye de les distribuer au mieux, les échanger, les vendre etc..

 

Vous ne sortez plus votre fameux fanzine, qui se distinguait par une mise en page avec des découpages à l’ancienne qui en jetait pas mal ? T’as désormais abandonné les plans colle / papier / ciseaux et l’abonnement photocopie pour une newsletter régulière par manque de temps ?

 

Marylène: A l’époque du zine, je n’avais pas encore intégré l’équipe DEVIANCE, mais j’avais eu l’occasion de lire les derniers numéros quand je suis arrivée à Nancy. Des découpages à l’ancienne qui en jetaient pas mal !  (Humm !!! Steph va bicher !!!). Mais j’ai insisté pour qu’il arrête de faire des collages pour les affiches de concert. On a remplacé ciseaux, colle et photocopies par clavier, écran, couleur et impression laser…

Stéph : Effectivement c’est le problème de manque de temps. La motivation est toujours là ! Mais j’ai l’impression que le temps file plus vite ! Donc tu ne peux pas tout faire, il faut faire des choix. On gère notre label, notre distro (Sucette distro), notre site de vente en ligne, notre émission de radio (Sauve qui punk), tout ça à 3 personnes seulement. Marylène,  Moutch (activiste de l’ombre !) et moi.  Donc ce n’est déjà pas si mal !!! Et nous organisons en plus quelques concerts avec quelques copains/copines qui nous filent un coup de main. Donc c’est beaucoup d’activités et cela prend énormément de temps, trop pour se consacrer à un nouveau n° du zine. J’aimerais bien ressortir un N° à l’occas, mais pour cela il faudrait mettre une autre activité en stand-by… Choix difficile…

A l’époque du zine DEVIANCE,  j’avais décidé de faire un fanzine avec pas mal de collages version « old school » années 80’. Une partie à la main et une partie à la machine à écrire car je trouvais la forme beaucoup plus chaleureuse, plus personnelle  plus artisanale ! J’aime le ton personnel d’un fanzine grâce aux collages, aux montages photos, à la mise en page etc…mais aussi grâce à l’écriture manuscrite. Tout ce qui permet à un zine de ne pas ressembler à un autre. Pour moi le fond et la forme sont aussi importants et doivent tous deux être travaillés. J’aime nettement moins les zines montés entièrement à l’ordi sans touche personnelle. J’aime bien les zines qui sortent du lot, qui sont originaux, comme ZOOP !!!
Concernant les collages c’est la même chose, cela reste très important pour moi. J’aime aussi bien le côté esthétique / art version CRASS que le côté destroy-slogan version SEX PISTOLS. Les collages sont vecteurs de messages ! C’est percutant ! Ca flashe !  Et puis les collages ont toujours fait partie de la culture punk comme forme d’identité, comme signe de rébellion et d’anticonformisme. Je reste très attaché à ce type d’expression.  Je dis souvent : le rap a ses graffs, le hardcore a ses stickers et le punk a ses collages !

Mais faire un fanzine est un taf considérable ! Tu es bien placé pour le savoir ! Ca prend énormément de temps. C’est ce qui nous manque…

 

J’ai cru comprendre que tu étais amateur de vin blanc d’Alsace ! Faut dire que vous êtes bien situés en la matière… Peux-tu m’éclairer sur le sujet, car je n’y connais rien en vins…

 

Stéph: En fait le vin blanc est le premier vin que je me suis mis à boire. Etant plus jeune je ne buvais que de la bière, vodka, pastis etc… et puis vin blanc ! Je ne suis passé au vin rouge qu’à partir de 30 balais. On peut dire que je me suis bonifié avec le temps, comme le vin  (ah ah ahh !). Mais pour ton info, ma région préférée niveau vin serait plutôt la Bourgogne…

Ceci dit pour en revenir à l’Alsace, il est vrai que nous sommes bien situés puisque nous sommes à peine est à peine 60km ! On t’invite donc à la maison si tu veux découvrir la route des vins en Alsace que je conseille vivement à toutes et à tous car il y a vraiment de magnifiques villages typiques Alsaciens, châteaux, de chouettes paysages, un terroir très riche et belles randos à faire !

La route des vins s’étant de Thann (au pied des Vosges) jusqu’à Marlenheim (extrême nord de l’Alsace, au-dessus de Strasbourg, ver le Col de Saverne), soit 170km traversant de vals en coteaux tous les vignobles ainsi que plus de 60 villages ! Tu peux ainsi aller à la rencontre des quelques 1000 producteurs de vin alsaciens.

Les vins d’Alsace sont de grands vins blancs aux arômes intenses et frais dont l’expression pure et vibrante est profondément liée à leur origine : un climat privilégié, des terroirs d’une exceptionnelle diversité géologique et un savoir-faire vigneron reconnu. (J’ai bien appris la leçon n’est-ce pas ?). Tu pourras y déguster Edelzwicker, Sylvaner, Riesling, Muscat, Pinot Blanc, Pinot Noir, Pinot Gris, Gewurztraminer (Vendanges Tardives et Grains Nobles), ses A.O.C et grands crus (Zotzenberg, Kaefferkopf, Altenberg De Bergheim etc…), 51 en tout !!! Mais également le Rouge D’Ottrot (le seul rouge d’Alsace !), Crémant et bon nombre de liqueurs et spiritueux. Sans oublier ses visites de caves et dégustations, les musées du vignoble, musées viticoles etc…

Marylène : Je crois que Steph a déjà pratiquement tout dit ! Pour ma part j’ai bu pas mal de blanc d’Alsace aussi dans ma jeunesse puisque l’Alsace est ma région d’origine, j’y ai vécu pas mal d’années. Ce que je conseille en rouge c’est le « Rouge d’Ottrot » et en blanc, du Pinot gris « vieilles vignes ». Tu m’en diras des nouvelles ! Sans oublié une petite bouteille de Gewurzt « Vendange Tardive » de temps à autre. Un pur délice !!! Et oui il faut bien se faire plaisir !

Par contre c’est comme partout, plus c’est touristique et plus le vin est cher ! On peut trouver du très bon vin aux tarifs abordables plutôt dans le nord de l’Alsace (Bas-Rhin) en privilégiant l’achat directement chez le vigneron. Voici quelques bonnes adresses : René Albrecht-Ernst (Orschwihr), François Schmitt (Orschwihr),  Anne De Laweiss (Kientzheim-Kaysersberg), Alexandre Arbogast (Dahlenheim), Domaine A.Ruff & fils (Heiligenstein) par exemple. En ce qui concerne les liqueurs et spiritueux, sans d’hésitation, distillerie Jos Nusbaulmer à Steige !

 

Marylène anime Darkest Hours ? Une émission dark, ça se fait rare…

 

Stéph: Marylène a animé pendant 5 ans « Sauve qui punk » seule. Puis elle s’occupe également de quelques sessions gothiques, cold-wave, dark-wave, électro-goth, indus, batcave etc… sur les ondes de Radio Graffiti Nancy les jeudis après notre émission. On écoute beaucoup de punk mais le goth est notre 2ème style de musique préférée. Mais je laisse la parole à Marylène puisque la question lui est adressée !

Marylène: En fait ce n’est pas une émission. « DARKEST HOURS » c’est une session gothique que j’ai préparée et qui est intégrée à la programmation générale. Il y a environ 500 morceaux qui tournent de façon aléatoire sur quatre jeudis de 21h30 à minuit, d’ailleurs en ce moment je suis en train de travailler sur une nouvelle session, je vais ôter environ 150 morceaux et en insérer autant de nouveaux.

Les émissions ne sont pas si rares que ça, on en trouve en podcast : Fragments de Pierre (sur radio Judaica) ou en webradios (Shadowplay) ou encore des mix sur mixcloud (DJ Eurydice), en cherchant bien, on trouve !!!

J’espère que tu auras remarqué le nom de la session est un clin d’œil à CLAN of XYMOX !

Sinon, avec Steph nous animons « SAUVE QUI PUNK » juste avant (de 20h30 à 21h30) et là pour le coup c’est une vraie émission avec de la zique, des infos, des nouveautés, un agenda…. Redif les dimanches à 17h sur radiograffiti.fr pour les amateurs.

 

Dans le registre gothique justement vous m’avez fait découvrir un groupe dont je ne me lasse pas : Angels of Liberty ! Avez-vous d’autres merveilles en tête à nous conseiller ?

 

Stéph : Moi je suis complétement fan d’ANGELS of LIBERTY ! Une des meilleures découvertes de ces dernières années ! Je peux écouter ce groupe plusieurs fois par semaine, ça me fait toujours le même effet, le même plaisir ! C’est toujours aussi intense ! Concernant les groupes que j’aime énormément, il y a les incontournables comme BAUHAUS, JOY DIVISION, The SISTERS of MERCY, The CURE, CLAN of XYMOX, CORPUS DELICTI, DEAD CAN DANCE, FIELDS of the NEPHILIM, KILLING JOKE, ROSETTA STONE, RAMMSTEIN, MINISTRY, NEW MODEL ARMY (je suis ultra fan depuis des années !!!), VIOLET STIGMATA, ROSA CRUX, ALIEN SEX FIEND, LOVE LIKE BLOOD etc…

Sinon parmi les découvertes des dernières années et nouveautés des derniers mois, voici quelques perles qui m’ont bien scotché : AFTER DUSK, SOROR DOLOROSA, MIAZMA, AEON SABLE, CANIS LUPUS, BROTHERHOOD, ROT on the MARCH, MERCIFUL NUNS, AHRAYEPH, BURNING GATES, ARTS of EREBUS, The CEMETARY GIRLZ, DATE at MIDNHIGHT, Dr ARTHUR KRAUSE, CHRISTINE PLAYS VIOLA, SWEET ERMENGARDE, YABANCI, The WAKE, GOLDEN APES, GÖTTERDÄMMERUNG, DESCENDANTS OF CAIN, INTO the MIST, JOY//DISASTER (excellent groupe de Nancy !!!), MISERY LAB, DAS PROJEKT, PINK TURNS BLUE, KALT etc…

Voilà, je te laisse « surfer » sur internet pour découvrir les groupes que tu ne connais pas encore…. En tout cas je peux te conseiller une bonne distro/label goth de Paris : Manic Depression (http://www.manicdepressionrecords.com/) où j’ai trouvé des petites merveilles !

Marylène: Dernièrement j’ai eu plusieurs coups de cœur, principalement des groupes italiens… La scène gothique (en tant que terme générique) est très développée dans ce pays. Les dernières claques ont pour noms ASH CODE et SOVIET SOVIET.  ASH CODE est un groupe électrowave, genre que j’aime tout particulièrement, en tant que fan de DEPECHE MODE de la première heure, dès qu’il y a du synthé c’est la fête !  Leur premier LP est sorti cette année sur le label parisien Manic Depression, et se nomme « Oblivion ».  SOVIET SOVIET c’est plutôt orienté post-punk avec une voix qui me fait parfois penser à Peter Murphy de BAUHAUS.

D’autres groupes de la scène italienne qui sont super biens aussi : DYSTOPIAN SOCIETY (que l’on a pu voir à Ivry sur Seine dans le cadre « Unpleasant meetting fest »), CHRISTINE PLAYS VIOLA, HORROR VACUI, AVANT-GARDE etc…).

Je suis également une grande fan de FRUSTRATION. Pas une nouveauté, mais je ne m’en lasse pas ! J’espère les voir prochainement en concert, je n’ai malheureusement pas pu me libérer les deux fois où ils sont passés dans notre région…

Dans un registre plus dark, j’ai découvert récemment un groupe turc nommé SHE PAST AWAY.

Il y a aussi SECT qui est sorti il y a quelques temps maintenant qui est un mélange de post-punk et d’anarcho-punk (le chant me fait penser à DIRT) super bien foutu. Dans le même genre mix anarcho-punk et post-punk, CROSS STITCHED EYES. Ca a été la claque la première fois que j’ai entendu ce groupe ! Pareil pour AMEBIX pour l’album « Sonic Mass », je l’écoute hyper souvent ! Pour finir, les ricains de SPECTRES, je ne m’en lasse pas non plus !!

Pour la touche locale, je rejoins Steph à propos de JOY//DISASTER, groupe assez  connu maintenant, qui joue depuis 2005 et qui a fait plusieurs fois le tour de l’Europe. Il y a également NOCTULE SORIX de Metz qui est pas mal.

Sinon j’aime un bon nombre de classiques comme SIOUXIE and the BANSHES, PROJECT PITCHWORK, VIOLET STIGMATA, SUBTERFUGE, CINEMA STRANGE, The CASSANDRA COMPLEX, BAUHAUS, The CURE, KILLING JOKES, KRAFTWERK, MIGUEL and the LIVING DEAD, ALIEN SEX FIEND etc…

 

Vous organisez un festival près de chez vous et ce festival sera le dernier suite à des soucis avec la municipalité, d’après ce que j’ai pu comprendre…

 

Marylène: Et oui, malheureusement nous n’avons pas pu nous entendre avec le maire qui est visiblement trop près de ses sous et largement anti-culture, anti-affiches, anti-associations… Reste plus qu’à attendre les prochaines élections municipales en espérant un changement de maire… et la possibilité de reprendre les concerts !

Stéph: En fait j’ai organisé avec l’aide de potes 1 petit festoche punk-rock 1 fois par an à Rambervillers (25 km d’Epinal) depuis 2002. L’aventure a duré jusqu’en 2010. A l’époque la mairie était de gauche et nous avions un deal assez simple avec eux. La mairie nous mettait à disposition gracieusement la salle 1 ou 2 fois maxi par an pour ce festoche, nous nous chargions de l’orga, de la promo, du nettoyage etc… et la mairie comptait ce festoche comme l’une de leurs animations parmi toutes les autres. Et en guise de remerciement, on filait un petit coup de main pour la fête de la zik de la municipalité en organisant un plateau punk-rock de 3 groupes. Un deal donnant / donnant !

On a fait une pause un an avant de reprendre en 2012 avec un festoche plus orienté anarcho-punk/crust.

Mais changement de municipalité en 2014 et tout bascule à droite ! Après avoir été reçus par la nouvelle responsable de la culture courant 2014, le deal de la salle gratos etc… est reconduit à notre grande surprise il faut bien l’avouer ! Donc 2013-2014 on organise 4 festoches ce qui nous a permis de faire venir FREDAN DEN 13:E, MALAISE, The BORING, ESCAPE, SIMBIOSE, PRINCE RINGARD, GERANÏUM, VISIONS OF WAR, UNFIXED, HELLO BASTARDS, BREAKOUT etc…

Mais pour le dernier festoche organisé en Avril 2015, on a eu la mauvaise surprise de recevoir une lettre d’information deux semaines avant le concert, expliquant que toute location de salle de la municipalité serait facturée de 135€. Pas trop d’inquiétude pour nous puisque nous avions la parole de la responsable de la culture pour la salle gratos. Mais pour assurer le coup, j’ai essayé de la joindre par téléphone plusieurs fois, mais sans succès. Les personnes concernées n’étant jamais dispo. J’ai envoyé 2-3 mails qui sont restés sans réponses. Du coup j’ai envoyé une lettre officielle en tant que président de l’asso, mais toujours aucune réponse. (A noter tout de même que le concert était annoncé sur le site internet de la Mairie ainsi que sur leur lettre d’infos !). La municipalité à joué au jeu de l’autruche ! Puis le jour où je suis allé chercher les clés à la Mairie, la secrétaire de Mairie, me dit « pas de soucis, organisez votre concert, vous avez les clés et l’autorisation de buvette ». Ouf, nous voilà rassuré ! Mais deux mois après le concert, nous recevons une facture de 135€, alors qu’à aucun moment nous en avions été avertis !!! (Belle surprise alors que tous les groupes/factures avaient été payés !). Aucun courrier de la Mairie, personne ne s’est déplacé, personne ne nous a demandé si le festoche c’était bien passé, si nous avions perdu de l’argent ou pas etc… Nous étions pris à la gorge d’autant plus que nous avions perdu 300€ sur le dernier festoche… Un poignard dans le dos ! Du coup explication avec le Trésor Public qui se retourne contre la Marie etc…etc… Puis après deux coups de téléphone peu sympathiques du Maire et grosse explication (voir engueulade), il capitule finalement en s’excusant et en annulant la facture… Donc fin de l’histoire…

Conclusion, nous n’avons vraiment plus envie d’organiser quoique ce soit à Rambervillers. Nous n’avons pas envie d’être manipulés à nouveau par une municipalité sournoise et fausse qui nous a instrumentalisés à leur fin ! Ils nous ont pris pour des cons, donc, qu’ils en trouvent désormais d’autres !!! De plus nous avons appris depuis, que nous ne sommes pas les seuls à connaitre les déboires de ce maire arrogant, imbu de sa personne et sans parole !

Ce qui est le plus malheureux dans tout cela, c’est que Rambervillers est une petite ville (environ 5500 habitants) des Vosges fortement impactée par le chômage (fermeture d’usines du textile, papeteries etc…), donc les seules qui dynamisent l’agglomération, et bien ce sont les associations ! Mais le Maire ne s’en est apparemment pas encore rendu compte et la ville meurt peu à peu toujours un peu plus…

 

On avait pu découvrir The Vile par un set époustoufflant lors du Festival Maloka ? C’est ce concert qui vous a donné envie de les faire jouer ? Comment ça s’est passé avec eux, pis avec les autres  ?

 

Marylène: C’est vrai que le concert aux Tanneries était vraiment bien, pas seulement eux d’ailleurs, je me souviens particulièrement du passage d’ENGLISH DOGS qui bougeait bien aussi !

Je ne sais plus comment on a été amenés à les faire jouer mais Steph a dû en discuter avec le chanteur avec qui il est en contact depuis plusieurs années. On voulait les inviter et ils voulaient venir, à partir de là le plus gros était fait !

Stéph: Ouais ça c’est passé comme ça. Le set des ENGLISH DOGS et The VILE nous avait bien scotché, du coup on tape la causette avec les membres des groupes autour de quelques bières, et en tout en discutant, Rat le chanteur de The VILE (et VARUKERS entre autre), nous dit qu’il voulait revenir avec son groupe pour un week-end sur Mars ou Avril. Donc on s’est empressés de lui proposer une date. On lui a directement demandé leur cachet afin de ne pas avoir de mauvaise surprise et comme ça collait avec ce qu’on donnait à la tête d’affiche généralement, l’affaire s’est conclue de suite… On a juste gardé le contact par mail pour décider de la date exacte et on s’est chargés de leur trouver 2 autres dates à leur demande booké le week-end complet. Et voilà…

Sinon le concert s’est super bien passé avec un set énorme et avec une surprise d’une 10aine de reprise des VARUKERS !!! Rat avait 50 balais le soir-là, et comme le guitariste de The VILE est également le gratteux des VARUKERS, ils se sont fait plaisir à reprendre des morceaux de VARUKERS ! Moi j’étais aux anges vu que j’écoute les VARUKERS depuis l’âge de 16-17 ans !!

 

Et pour conclure, comme toujours, vos projets ?

 

Stéph: Niveau prods, on va recevoir cette semaine le nouvel et 3ème album des potes de HUMAN COMPOST. Ensuite devrait arriver le split LP BAKOUNINE / The FLUE SNIFFERS, le repressage du LP d’HELLO BASTARD, puis le 5ème album de MEINHOF, le nouvel LP de MALAÏSE. Et plus tard viendra le split LP de PSYCHO SQUATT / Les FOSSOYEURS SEPTIK, split LUST FOR DEATH / SATURNINE…

Niveau concert, rien de prévu à ce jour même si nous avons trouvé un autre lieu où organiser des concerts. Un bar branché « rock » (punk, ska, métal, HxC etc…) à St-Dié (25 km de chez nous) qui se nomme « L’ENTRACTE II ». Y’a pas mal d’asso qui organisent là-bas, donc pas mal de concerts toutes les semaines ! Un chouette endroit !

Voilà, merci encore pour ton interview, ton soutien ! On ne manquera pas d’ouvrir une bonne bouteille de vin d’Alsace la prochaine fois qu’on te croisera ! En tout cas bonne continuation à toi et longue vie à ZOOP !!!

Marylène: Pour les co-prods à venir, tout est dit…. Ce serait bien que l’orga de concert fasse bientôt à nouveau partie de nos projets !!! Sinon on va continuer sur notre lancée, les concerts, le label, la distro, la radio….

Reste plus qu’à te remercier d’avoir pensé à nous pour cette interview !

 

 

 

 

Interview pour le fanzine HEADFUCKED N°18 (Mai 2012)

Salut Stéph ! Ca boume ? Depuis combien de temps es-tu investis dans le fanzine Déviance, ça doit bien faire 8 ou 10 piges non ?!

Quelles étaient tes motivations et tes buts à tes débuts et ont-ils changé depuis ? As-tu été influencé par d’autres zines ?

 

Salut Yann ! Et bien l’aventure DEVIANCE a commencé En Septembre/Octobre 1996. Je venais de quitter l’asso ROCK-EPINE (asso qui organisait des concerts sur Epinal) pour diverses raisons et je voulais m’investir à nouveau dans la scène punk. Car pour moi être punk, c’est agir pour faire réfléchir des personnes et essayer de modifier leurs comportements (du moins essayer !) sans se contenter d’avoir un  look, de boire de la bière et d’aller en concerts. Etre punk c’est être politiquement et socialement contre le système inégalitaire actuel dans lequel nous sommes contraints de vivre. Donc la seule façon de lutter contre cette société de merde, et bien, c’est combattre, c’est agir, et s’investir pour essayer de construire une alternative ! Etre punk c’est aussi ressentir une certaine colère, une certaine rage en soit. Et cette colère, cette rage doit mener à l’action. Il faut s’en servir comme une force ! PUNK IS UNGOVERNABLE FORCE !!!

Au début, je voulais monter un groupe (la musique est vraiment une drogue pour moi) mais dans le coin, je n’ai pas rencontré les bonnes personnes avec qui cela aurait pu se concrétiser. Je n’ai pas voulu non plus monter une asso pour organiser des concerts car il y en avait déjà deux solides en place depuis quelques années déjà. J’ai alors décidé de faire un fanzine mais à l’époque mes copain(e)s n’étaient guère motivés pour y participer et moi je voulais absolument créer un travail collectif. C’est alors que j’en ai parlé autour de moi, lors de concerts entre autre, et un jour un pote m’a présenté un mec que je ne connaissais pas (salut à toi Florian !) et avec qui j’ai très vite sympathisé. Nous sommes devenus de bons potes et on a commencé l’aventure du zine ensemble.

Nous avions décidé d’appeler le zine DEVIANCE car nous aimions tous les deux beaucoup HEYOKA et le texte de ce morceau « Déviance » correspondait bien à notre état d’esprit. Nous avons donc simplement écrit à HEYOKA pour leur annoncer la nouvelle en profitant de l’occasion pour leur filer une interview. Ils ont répondu positivement en nous disant que l’idée du zine leur plaisait bien. Florian et moi avons fait 3 N° de DEVIANCE ensemble et depuis je continue le zine seul ce qui fait que sa parution est plutôt aléatoire.

Donc le N°1 est sorti en Janvier 97 et le dernier en date, N°12, est sorti fin 2004 (pour info tous les anciens N° sont désormais épuisés). Pour l’instant le zine est resté en stand-by faute de temps pour m’y consacrer. Mais j’ai déjà des idées pour le N°13… A suivre…

Concernant le tirage, le zine a toujours été tiré à entre 200 ex et 500 ex (500 ex étant le plus gros tirage pour le N°11 en split avec les amis de FUTURE NOIR et PROPAGANDE) et le zine est toujours payant (1,5 euros) simplement parce que je paye les photocopies et que cela revient très vite cher !

Les buts et les motivations sont restés les mêmes. Le zine a été crée pour faire vivre la scène punk, pour donner un coup de pousse aux groupes, aux labels, aux distros indépendants…etc. Le zine sert également à communiquer, à échanger des idées, faire passer des messages, à développer les contacts, à faire découvrir des groupes, assos, distros, collectifs, fanzines etc… et tout ça en s’exprimant librement sans censure !

Le but étant d’essayer de mettre un peu de chaos intelligent en proposant des informations dans un esprit libertaire et de façon alternative. COMMUNIQUER NON PAS CONSOMMER !!! SUPPORT D.I.Y !!!

Oui de nombreux zines à l’époque m’ont influencé sans aucun doute. Je pourrais citer PROPAGANDE de l’ami Sid, EARQUAKE (toujours pas mort ! Respect total !!!), NO GOVERNMENT, TOTALITARIZM, L’ETOILE NOIR, ON A FAIM !, MARCHE NOIR, NEW WAVE, RIOT and DANCE, JEUNE REVOLUTION, RAS L’BOL, GUERILLA URBAINE, TRANXENE etc…etc… Il y avait beaucoup plus de fanzines à l’époque que maintenant. Je pense qu’internet, les mails ont fait beaucoup de tort au fanzinat et c’est bien dommage !

 

2° Malgré le temps et l’évolution technologique, Déviance est toujours, en parti, écrit à la main est-ce par choix que tu aies resté à la manière la plus préhistorique qui soit de pondre un zine , ! Ce fait donne un vrai côté « artisanal » à la chose et c’est je trouve fort appréciable par les temps qui courent. N’as-tu jamais eu envie de moins de prendre la tête et de tout faire par P.C, gain en place et en visibilité mais au final ça fait parfois un peu trop « pro » et moi-même je regrette ma bonne vieille machine à écrire des débuts ! As-tu des lecteurs que se sont plaints ?

 

L’évolution de la technologie ce n’est pas vraiment le problème. C’est plutôt l’utilisation que les gens ont de la technologie ! Un téléphone portable pour un gosse de 6 ans, est-ce bien raisonnable ? Un site « my space » pour un groupe punk anti-capitaliste, est-ce bien cohérent ? Un portable avec appareil photo intégré est-ce réellement utile (à part pour la frime) ? etc…etc…

Et puis il y a eu le CD à une certaine époque, certains étaient pour, d’autre contre, puis est venu internet, puis le téléphone portable, puis le DVD, puis maintenant la folie c’est « my space » etc…etc… Quand cela s’arrêtera t-il ? Jamais évidemment ! Donc consommez et crevez !!!

Le punk doit-il suivre le progrès de la technologie ? Grande question n’est-ce pas ? Pourquoi faire allez plus vite ? J’ai l’impression d’être au taf avec un patron, des objectifs, un timing, un rendement à faire etc… Faire plus vite, toujours plus vite…Bref ! C’est un autre débat !

Oui j’ai toujours décidé de faire une partie à la main et une partie à la machine à écrire car je trouve la forme beaucoup plus personnelle, plus artisanale comme tu dis, et c’est surtout plus chaleureux ! J’aime le ton personnel d’un zine grâce aux critiques de skeuds, aux collages, aux montages photos, à la mise en page etc…mais aussi grâce à l’écriture manuscrite. Tout ce qui permet à un zine de ne pas ressembler à celui d’un autre. Le monde est déjà assez aseptisé comme ça !!! Pour moi le fond et la forme sont aussi importants et doivent tous deux être travaillés. Je n’aime pas beaucoup les zines écrits entièrement à l’ordi manquant de touches personnelles. Certains essayent de faire des fanzines trop pro (pour vendre plus peut-être ? Ah ah aaah !) et ce sont ceux-ci qui me plaisent généralement le moins. J’aime bien les zines qui sortent du lot, qui sont originaux.

Concernant les collages c’est la même chose, cela reste très important pour moi. J’aime aussi bien le côté esthétique/art version CRASS que le côté destroy-slogan version SEX PISTOLS. Moi-même, j’utilise les collages comme porteurs de messages. Et puis les collages ont toujours fait partie de la culture punk comme forme d’identité, comme signe de rébellion et d’anticonformisme…et je reste très attaché à ce type d’expression.

Le rap a ses graffs, le hardcore a ses stickers et le punk a ses collages !!!

Maintenant je dois avouer que mon écriture devient de plus en plus illisible! Y compris pour moi car j’ai du mal à me relire quelquefois ! Mais avant ça il faut que j’en récupère un… (car j’en ai toujours pas !). Ecrire tout à la main est un travail laborieux, de longue haleine et sans droit à l’erreur. Quoique cela a toujours été un choix, j’envisage donc le recours à l’ordi pour le N° 13 par volonté d’une meilleure lisibilité et un gain de temps.

 

3° Tu as toujours mélangé la musique et la politique, penses-tu que le politique et le punk soit indissociable même si beaucoup de gens sont avant tout là pour faire la fête ?

 

Il est vrai que le zine a évolué dans la forme mais pas dans le fond. C’était un choix dès le départ de mélanger musique et politique dans le zine. Dès le début nous n’avons jamais voulu faire un zine uniquement basé sur le côté musical. Nous voulions dans chaque N° aborder ou soulever différents problèmes, sujets politiques et/ou sociaux. Si je continue ainsi c’est parce que je ne dissocie pas le punk du côté politique et engagé. Si tu te dis punk, c’est que tu es contre ce système capitaliste pourri et c’est que tu défends d’autres idées. Le zine est un très bon moyen de les faire découvrir ou de les partager. Tu dois proposer une alternative et essayer de la vivre au mieux. Si le punk signifie écouter de la zik, faire ta crête, boire des bières et aller aux concerts les samedis soirs et bien c’est triste. Mais dans ce cas je ne pense pas que ce mouvement serait devenu aussi important, aussi international et aurait duré aussi longtemps. Le fait que tu fasses un zine, un groupe, une asso etc… c’est déjà un acte politique en soit que tu le veuilles ou non ! Car par rapport à tes activités, tu vas être obligé de prendre des décisions (faire passer tel groupe ou pas, interviewer tel groupe ou pas etc…), tu devras t’engager, défendre tes idées, tes points de vue et surtout les assumer tout en s’exposant à des critiques parfois virulentes, sinon infondées. Je ne pense pas que l’on puisse dissocier le côté politique ou social du punk, sinon je ne vois pas bien le côté révolutionnaire qui va de paire avec ce mouvement. Le punk doit être subversif en offrant une réelle alternative constructive et solide. Et nous n’y arriverons que si les gens sont motivés, sincères, solidaires, actifs et engagés !!! (ce qui n’est malheureusement pas souvent le cas en France…).

Plus généralement, le mouvement punk doit être anticapitaliste, antifasciste, antisexiste etc… Il doit être aussi un mouvement subversif contestataire du pouvoir en place, une aspiration aux idées de l’égalité des chances, du respect, du partage et de l’autonomie. De part cette définition, le punk est résolument un engagement politique. Quelqu’un qui ne se reconnaît pas dans ces valeurs est  peut-être un rocker mais certainement pas un punk ! (ceci n’engage que ma façon de voir les choses, une fois de plus, il s’agit d’un point de vue mais non d’une vérité toute faite !).

Et puis ce qui me fait doucement sourire ce sont tous les punks qui se promènent avec des A cerclés sur leurs fringues et qui te disent se foutre de la politique !!! Complètement incohérent ! Putain, qu’ils relisent les textes de référence sur l’anarchie, qu’ils remettent le nez dans certains livres d’histoire, qu’ils apprennent leurs bases ! On verra ensuite si l’anarchie n’a rien à voir avec la politique !

Et puis en France on te colle toujours des étiquettes en fonction de ce que tu écoutes comme zik, de ce que tu portes comme vêtements, du choix de tes badges etc….Tout ça sans te connaître ! Donc si tu portes un tee-shirt de CONFLICT, que tu es habillé en noir avec une crête, t’es classé « anarcho-punk ». Puis finalement, on découvre que cette personne est carnivore, qu’il ne fait aucune manif et qu’il croit que Bakounine est le dernier nom d’un groupe crust polonais !!! etc… Alors qu’en Allemagne ou en Angleterre, par ex, tu peux croiser des punk-rockers avec un tee-shirt des ADICTS qui sont végétariens et qui vont en manif anti-G8 ou anti-fa et que ne se définissent pas  pour autant comme anarcho-punk mais simplement comme punk car pour eux, être punk c’est être engagé ! Je préfère nettement le deuxième cas !!!

Concernant les critiques positives sur mes articles/zine, j’avoue qu’il est toujours appréciable de voir son travail encouragé et félicité. En revanche, je ne tiens généralement peu compte des critiques négatives qui sont parfois gratuites et infondées. Que les opinions divergent, je le conçoit, mais que certains cassent gratuitement, je trouve ça piètre et lâche.

 

4° Penses-tu que les punks en France soient vraiment politisés  dans le sens où les gens ne se sentent pas que concernés ou solidaires de telles ou telles choses, mais passent aux actes et créent une alternative au système qu’ils rejètent ? Chanter « Fuck the system » est une chose, créer une alternative en est une autre…   

 

La France me déçoit de jour en jour et toujours un peu plus vite. Donc pour le punk en France c’est la même chose ! Ce que je trouve déplorable en France, c’est le manque de motivation, le manque d’intérêt de celles et ceux qui se revendiquent punk ! Les gens sont devenus beaucoup plus consommateurs et donc moins acteurs depuis quelques années. Ils vont aux concerts, achètent des skeuds dans une distro mais ça s’arrête là. Et puis dans les années 90, un concert des LUDWIG ou des SHERIFF ramenait entre 500 et 800 personnes sans problème, alors que maintenant pour avoir 500 personnes dans un concert c’est carrément impossible à moins de faire un festoche avec plusieurs groupes et plusieurs têtes d’affiches !

Autre ex, je n’ai vu guère de punks dans les rues contre Sarko au pouvoir !!! Je n’ai  pas vu non plus en France 200-300 punks se battrent contre les flics dans la rue lorsqu’un squat fermait comme en Suède par ex. La plupart du temps les gens achètent, dépensent, consomment mais agissent, créent, luttent de moins en moins. Nous vivons dans une société de consommation qui rend individualiste, égoïste voir même égocentrique, donc les gens sont de moins en moins solidaires et unis. Le punk n’échappe malheureusement pas à cette tendance en France. Certain(e)s confondent le D.I.Y « fais-le par toi-même » avec le « chacun pour soi » ! et c’est bien regrettable…

Pour moi le punk repose sur des idées mais surtout sur des actions. Le punk doit être une action individuelle quotidienne mais aussi collective. Il est nécessaire de prendre son destin en main, de se responsabiliser, de s’informer, d’agir pour ne pas se laisser diriger comme des moutons par ce pouvoir pourri et cette société de merde ! En somme il est temps pour certain(e)s de se bouger un peu le cul !!! En France les gens ne sont pas combatifs ! C’est bien ça le problème ! T’as déjà vu un Black Bloc en France ??? En Allemagne, en Italie, Grèce, Suède etc… les gens se battent à coup de pavés pour défendre leurs idées. Ici c’est l’apathie générale qui gagne tout le monde ! Le Français pue la résignation !!! Alors, dire qu’il y a des gens politisé en France qui mènent des actions, je ris doucement. Je ne veux pas faire une généralité car je connais aussi beaucoup de gens très motivés qui se battent au quotidien pour un monde meilleur ici dans les Vosges, à Nancy, à Besak, à Dijon (avec leur récente victoire pour garder les Tanneries par ex), à Bordeaux, en Bretagne, à Lille etc… Toutes ces personnes pour moi sont politisées au bon sens du terme. Mais on ne représente malheureusement qu’une goutte d’eau parmi celles et ceux qui ont déjà baissé les bras. Je pense sincèrement que la plupart des punks en France préfèrent aller chanter « Fuck the system » dans un concert comme tu dis, plutôt que d’aller dans une manif contre le G8 ! C’est ça la réalité en France !  La preuve regarde le monde qu’il peut y avoir dans un concert d’EXPLOITED en France par rapport à un concert de CONFLICT ou d’OÏ POLLOÏ !!! Alors une manif contre le G8 ou la fermeture d’un squat ou en soutien à des inculpés, je ne t’en parle même pas…

Bienvenu en France…

Je terminerai sur cette citation bien connue : «Celui qui se bat peut perdre, mais celui qui ne se bat pas a déjà tout perdu !». A méditer…

 

5° Tu as mis un certains temps à te lancer dans l’aventure des labels installés dans un coin de cuisine. Comment t’es venu l’idée de commencer à produire des disques ?

 

L’idée du label, en fait, je l’avais déjà depuis un bon moment, mais faute de temps j’ai toujours reculé ce projet. Car tu ne peux pas tout faire en même temps, sinon t’es obligé de te cloner ! Et puis un jour par hasard l’opportunité est venue tout simplement en discutant de projets divers avec Jean-Jean de MALOKA. Il voulait sortir le mini LP d’INNER TERRESTRIALS «Enter the dragon» et il cherchait des labels avec qui le co-produire. Moutch (‘El Présidente’ de KANAL HYSTERIK dont je fais aussi parti) et moi avons dit tout de suite ok. On connaissait déjà INNER pour les avoir vu plusieurs fois, on connaissait aussi un peu les membres du groupe que l’on respecte et on aimait beaucoup leur zik, leurs textes et leur démarche. Connaissant Jean-Jean depuis un bail, tout collait pour que la 1° co-prod DEVIANCE / MALOKA voit le jour. Voilà comment tout a commencé…

Ensuite il y a eût le EP de LYSTERIA, le LP de TANKER CHAOS puisque tous les membres sont de bons potes. Puis est venu le split CD VISIONS OF WAR / MASS GENOCIDE PROCESS sur une proposition de Flox de FIGHT FOR YOUR MIND (avec qui j’avais déjà fais un split zine auparavant) et MALOKA. Et là je viens de co-produire avec mon pote Greg de FUTURE NOIR zine et les amis de SEMTEX, le EP split de HUMAN COMPOST / NONDESKRIPT et le 1° LP de HUMAN COMPOST (crust from hell mortel de Besak avec des membres d’ADRIFT et TANKER CHAOS). On est vraiment tous contents que ce projet aboutisse. La prochaine sortie qui me tient aussi à cœur c’est le CD compil EL LIBERTARIO en soutien au collectif anarchiste vénézuélien (avec DONA MALDA, VISIONS OF WAR, MISERY, AUTONOMIA, CALAVERA, NUCLEAR DEATH TERROR, ETHNOPAIRE, Mon DRAGON, PACK, DISRESPECT etc…). Ca sera en cop-prod avec FIGHT FOR YOUR MIND, RAVACHOL, Les NAINS AUSSI…, FOLKLORE de la ZONE MONDIALE entre autre. Si cette compil se distribue bien, le but est de redonner entre 1000 et 2000 euros au collectif EL LIBERTARIO (comme quoi dans le punk lorsqu’on est actif et engagé on peut faire des choses bien !!!). Ca devrait sortir en Septembre. Alors aidez-nous en achetant cette compil !!! Voilà pour la petite histoire du label…

 

6° Tu as aussi monté une asso de concerts dans ta région, peux-tu nous en dire plus ? Vos activités, régulières ou pas ? Avez-vous des problèmes pour organiser ce que vous voulez ou les municipalités vous laissent-elles libres ? Comment passe –t’on de concerts de base à un gros festival de 2 jours ? Comment gérez-vous l’organisation d’un tel événement ? Comment vous est venu l’idée d’un tel fest ?

 

En fait avec DEVIANCE j’organise des petits concerts de temps à autre sur Epinal au bar «Le CHALET». Je traînais souvent dans ce bar et puis je suis devenu pote avec le patron. Du coup je l’ai branché tout simplement pour faire des concerts punk-rock et il a été d’accord tout de suite. Donc pas de problème particulier pour avoir le bar. Toujours avec DEVIANCE j’organise une fois par an un petit festoche à Rambervillers (20 km d’Epinal) avec toujours 4 groupes. Le prochain se déroulera le 15 Sept avec CHEPA (punk-rock / Paris), The IVAN DRAGO’s (punk-rock / Colmar), KOMPTOIR CHAOS (punk-rock / Vosges) et JOEY JEREMIAH (hardcore / Epinal). Pour la salle à Ramber je n’ai pas de problème particulier car c’est une maire de gauche qui nous prête la salle quand elle est libre et quand on veut.

Le gros festival dont tu parles je pense que c’est le festival anarcho-punk qu’on a organisé à Dijon aux Tanneries avec MALOKA, PROPAGANDE et FUTURE NOIR. L’idée est venue simplement car on est tous des potes, on se croise toujours dans les mêmes concerts etc… Donc un jour on s’est dit pourquoi pas faire un festoche tous ensemble ? Et hop l’idée était lancée, y’avait plus qu’à bosser ! Le travail, je dirais qu’il est le même que pour un petit concert sauf qu’il faut préparer tout ça 6 mois voir 1 an minimum à l’avance (surtout si tu veux choper des groupes étrangers en tournée), bien assurer dans la promo etc… etc… Et puis comme nous étions 4 assos à s’allier  pour ce projet, nous avions plus de bras pour l’organisation, plus de contacts, plus de moyens financiers, plus de moyens ‘logistiques’ etc… Le seul gros problème c’est l’accueil des groupes, c’est à dire le logement. Donc tu demandes l’aide à toutes tes connaissances pour trouver des gens qui veulent bien pieuter des groupes chez eux. Ca c’est le plus gros problème selon moi. Donc, dans l’ensemble, ça c’est plutôt bien passé pour les groupes puisque nous avons eût + de 300 personnes le vendredi et + de 400 le samedi et aucun soucis majeur. Du coup, on a pour projet d’en refaire un autre, toujours sur Dijon car les Tanneries s’y prêtent bien. Affaire à suivre…

Sinon niveau concerts plus réguliers il y a KANAL HYSTERIK sur Nancy dont je fais parti également. Là, l’asso avait été créée à l’époque pour organiser des concerts punks sur Nancy car il n’y en avait plus. Ils étaient 5 potes à la base. Moi j’ai intégré KANAL plus tard car je connaissais les membres depuis assez longtemps et certains ont dû quitter l’asso pour des raisons perso. Alors, Moutch m’a demandé si j’étais ok pour leur filer un coup de main. J’ai sauté sur l’occas et j’ai dis let’s go ! Maintenant nous sommes quatre avec comme seul membre d‘origine Moutch qui est en fait le ‘président’ de l’asso. Sinon l’asso est devenu aussi un label et gère également SUCETTE distro.

Vous pouvez trouver toutes nos dates de concerts et diverses infos sur notre site : http://www.kanalhysterik.com

 

Sur le plan plus personnel, que fais-tu dans le vie ? Où traines-tu ? Bars et bières préférés, tout ça quoi ???

 

A part toutes les activités citées auparavant, la semaine je perds beaucoup de temps dans une usine qui fabrique des turbos de bagnoles, mais ça m’aide vivre décemment. Je joue et participe à la vie d’un petit club de basket-ball sympa près d’Epinal. Je fais aussi du VTT car j’adore ça et j’ai la chance d’habiter en plein cœur dans la nature Vosgienne ! Ma copine et moi aimons bien aussi faire des randos à pied et faire trempette dans les lacs qu’il y a aux alentours. On aime bien également se taper de temps à autre une petite ferme-auberge ou un resto Chinois quand les finances nous le permettent. J’essais aussi de partager le plus de temps possible avec ma copine donc, mes parents, ma sœur, mes deux petites filleules de 2 ans et 6 mois, qui sont adorables !!! (je suis parrain deux fois !) et ainsi qu’avec mes potes/amis (une soirée vinyls bien arrosée c’est toujours sympa et on n’arrive toujours pas à s’en passer ! Hein Greg ! Hein Moutch !!!).

Sinon je ne traîne plus beaucoup dans les bars à cause des tarifs élevés, mis à part au CHALET où il y a de bons concerts (renseignements : le.chalet.bar@gmail.com), des tarifs moins cher qu’ailleurs et une bonne ambiance rock’n’roll.

Ici il y aussi le bar «Le CABLE » qui est très bien, où il y a un écran géant avec des concerts de temps à autre, de la bonne zik, où le patron est très sympa aussi. Le reste sur Epinal c’est fin pourri !!!

Question bière j’aime bien les bières Belges. Une bonne Leffe bien fraiche avec des cacahuètes, c’est le top ! La Doreleï, la Licorne mais aussi les bières vosgiennes locales etc… mais surtout le Picon/bière voir le Picon royal !!! (en fait à part la Météor, y’a pas beaucoup de bière que je n’aime pas !). En vin je suis plutôt blancs d’Alsace (tiens, j’ai pas mal de potes à Colmar…) et rouges de Bourgogne (tiens j’ai pas mal de potes aussi là-bas. Finalement c’est peut-être pas un hasard…Ceci explique peut-être cela….). En dijo, rien ne vaut une bonne mirabelle ou une bonne poire, ou encore mieux, la liqueur de mirabelle ou de poire ! Mortel trop bon !!! (J’ai de la chance mon père en fait !!!).

 

8° Comment as-tu réagis à l’élection de Sarkozi ? Moi j’ai pas été surpris… Penses-tu qu’un jour des punks se présenteront à des élections municipales par ex ? Il faudrait peut-être commencer par la pour faire bouger les choses, non ?

 

Pas étonné non plus mais complètement dégoûté !!! Les français avaient manifestés partout en France (du jamais vu !) contre le nazi de Le Pen il y a cinq ans et là ils votent pour un fasciste cinq années après ??!! Va comprendre…

Pas étonné non plus dans le sens où Sarko se rapproche beaucoup du personnage de Berlusconi. Ils se sont appropriés les médias, entre autre, pour leurs campagnes politiques et les ont utilisés comme moyen personnel de propagande électorale. Ca a marché puisque la plupart des Français sont tombés dans le panneau ! Cette campagne électorale m’a fait penser de plus en plus à celles des Etats-Unis avec des shows télévisés, des débats en directs contrôlés par les partis, des émissions de téloche dignes du ‘Loft Story’ etc… La politique en France devient du reality-show ! C’est du grand n’importe quoi !!! Tout le monde savait combien Sarko touchait par mois (du moins ce qu’il a bien voulu que les Français sachent…), combien de maison Ségolène Royal avait, et patati et patata…, mais personne ne connaissait réellement les programmes politiques des différents partis. Et tout le monde a été voté le soit disant « renouveau » comme des moutons, comme des cons ! Même certains qui votaient gauche depuis des années ont voté Sarko cette année. Va comprendre ??!!

Il y a cinq ans TF1 nous parlait de vote « utile » contre le FN, cette année c’était le vote du « renouveau », et dans 5 ans ils nous inventeront quoi d’autre ???

Qu’ils aillent tous se faire foutre avec leur carnaval politique ! J’ai trop de rage contre cette racaille de politichiens véreux, voleurs, menteurs, avides de pouvoir etc… J’ai trop de rancœur contre cette bourgeoisie parlementaire qui s’en fout plein les poches sur notre dos et qui n’en n’ont rien à foutre de nos vies pour aller leur filer mon bulletin ! Si les gens en ont marre de la gauche ou de la droite alors qu’ils le montrent dans la rue avec des manifs et des pavés, des grèves dans les usines etc…et non pas en se cachant derrière un bulletin de vote tous les cinq ans comme des lâches !

Et puis un autre point qui me semble important, c’est que beaucoup de racistes, qui n’étaient pas complètement nazi non plus et qui hésitaient à voter pour des partis d’extrême- droite, ou qui votaient pour le FN sans trop s’en vanter, se sont super bien reconnus dans le discours discriminatoire et raciste de Sarko ! Donc ce petit arriviste fascisant avide de pouvoir s’est récupéré sans trop de mal tout cet électorat. Ce qui a notamment fait la différence avec la gauche je pense.

D’un autre côté la gauche n’était vraiment pas assez unie pour gagner. Tout le monde se tirait dans les pattes.

Au final tout était en faveur de Sarko. Donc pas de surprise, juste du dégoût pour cette France qui pue de plus en plus…

 

9° Depuis toutes ces années que tu traînes dans le milieu, y’a-t-il des choses qui te mettes en colère et d’autres qui te donne du courage et de la motivations à continuer tout ce que tu fais ?

 

Ce qui me décourage le plus, c’est la résignation des gens dans le milieu punk comme ailleurs, ici en France. Les gens ne se sentent pas concernés par les problèmes tant que ça ne les touche pas directement. Ils ne sont pas motivés et se comportent de plus en plus comme des moutons ! Donc c’est très dur de faire bouger les mentalités.

Par ex, rien que d’organiser un petit concert dans un bar avec deux groupes qui ont fait 500 bornes chacun pour venir jouer, ça demande un peu de taf et de fric quand même ! Et lorsque tu vois que seulement 30 ou 40 personnes se sont bouger le cul à 3 euros l’entrée, c’est d’une part assez démotivant et ça me fait toujours super chié pour les groupes… Et le pire c’est que les gens qui ne viennent pas aux concerts, tu les rencontres une semaine après, et ce sont ceux-là qui se plaignent en te disant qu’il n’y a jamais rien dans leur ville. Je viens de résumé la mentalité française d’aujourd’hui…

C’est ce que je disais un peu plus haut. Les français sont de plus en plus consommateurs et de moins en moins acteurs.

Ce qui redonne du courage par contre ce sont tous les bons moments que tu passes avec tes potes, les concerts, les projets qui aboutissent (distro, label etc.. ) et qui marche bien, un festoche comme nous avions fait à Dijon où il y a eût beaucoup de monde sans embrouille, de voir beaucoup de monde dans certaines manifs (par contre pour ça vaut mieux aller en Suisse ou en Allemagne pour ça) etc…

De toute façon quand la zik est ta drogue, que le punk est ta vie, tu trouves toujours la motivation et l’envie de faire avancer les choses.

La colère par contre ce n’est vraiment pas difficile à trouver. Par ex tu sors cinq minutes dans un centre ville, tu lis les journaux ou tu lis les news sur internet 4 mn, tu vas au supermarché du coin 3 mn, tu regarde la boîte à conneries 2 mn en rentrant chez toi et la colère tu l’auras gagné en 1 mn pour des semaines entières !!!

 

10° Ah oui, la question à laquelle on n’échappe pas : Comment as-tu découvert le punk et qu’est-ce qui t’as attiré vers ce mouvement au tout début ? Qu’est-ce qui te fait rester ?

 

C’est quand j’ai vu pour la première des punks à Londres lors d’un voyage scolaire (j’étais au collège en 4ème). J’ai tout de suite adoré leur look ! J’étais déjà un fan de The CURE, INDOCHINE, The PSYCHEDELIC FURS, DEPECHE MODE etc… à l’époque donc là j’ai flashé ! Ensuite comme j’étais sur Londres j’ai tout de suite essayé de trouver de la zik punk (ce qui n’était vraiment pas difficile à cette époque). J’ai acheté la K7 « The great rock’n’roll swindle » des SEX PISTOLS et là j’ai pris la claque !!! De retour en France j’ai acheté les BERU, LUDWIG, SHERIFF, GOGOL 1° etc… et c’est parti comme ça, comme pour beaucoup je pense. J’écoutais pas mal de punk-rock français à l’époque jusqu’au jour où j’ai rencontré un mec au lycée qui m’a fait écouté DISCHARGE ‘Never again’et CONFLICT avec l’album ‘The ungovernable force’. Alors là, je suis devenu fou ! Ca a été le choc total !!! Et tout a basculé dans ma vie : le look, les idées, l’attitude etc… etc…

Ce qui me fait rester dans le milieu : tout ce que je t’ai dis auparavant. Toute ma vie tourne autour du punk et j’y trouve encore beaucoup de plaisir et j’ai encore trop de rage pour stopper mes activités !!! C’est ma passion, ma vie ! Donc c’est plus fort que moi. Et c’est plus à mon âge qu’on cherche son style et qu’on change ses idéaux !!! C’est foutu je ne changerai plus…

 

11° Que penses-tu de Combat Rock, les connais tu personnellement ? De loin je trouve que ça fait vraiment entreprise et que leurs CD fait par ordinateur n’ont pas d’âme (j’avoue aussi que ça bien longtemps que j’ai zappé ce milieu là…)

 

Oui je connais bien Caps qui est très sympa et qui connaît plein de trucs sur le punk-rock et un paquet de groupes aussi. On se croise de temps à autre dans les concerts voire même à ceux de KANAL quand il vient. Je le respecte tant pour le personnage que pour tout son travail. C’est un mec qui a dédié également toute sa vie au punk-rock. Par contre Combat Rock qui était un petit label indépendant est devenu une entreprise. Donc qui dit entreprise dit logique de profit. Caps a décidé un jour d’en vivre. C’est son choix… Donc lorsque tu produis un disque tu ne peux plus trop prendre de risque car s’il ne se vend pas, cela devient vite une galère pour ton label et pour tes petites fesses aussi… Ainsi, le choix des groupes, le choix des pochettes est un peu dicter par les éventuelles recettes, par le profit pour faire tourner ta petite affaire… C’est pour ça aussi qu’il a arrêté le vinyle car ça se vendait moins bien et ça lui revenait trop cher. C’est pourquoi il produit certains groupes pas terrible style NEOPHYTE car ça se vend bien et ça lui rapportent un peu de fric (il ne s’en cache pas).

Maintenant c’est une autre affaire ! C’est bien loin de punk D.I.Y. Moi je suis comme toi je décroche complètement car c’est pas du tout mon truc. Je préfère des labels comme Mass Prod même si eux aussi sont devenus quelque peu ‘professionnels’ également.

 

12° Quels disques as-tu écouté ces derniers temps qui t’ont mis une bonne claque ?

 

Oups ! Ca va pas être facile car y’a un paquet de bons groupes en ce moment, surtout crust ! Je vais citer des groupes plus ou moins récents qui m’ont bien touché ces derniers temps: TRAGEDY, LEADERSHIT, split VISIONS OF WAR / COP ON FIRE, LIES FEED THE MACHINE, MASS GENOCIE PROCESS, MASSMORD, TO WHAT END ?, CONTRAVENE, NUCLEAR DEATH TERROR, PROVOKED, EXTINCTION OF MANKIND, BEHIND ENEMY LINES, WITCH HUNT, DESOBEDIENCIA CIVIL, END OF ALL, SKITSYSTEM, tout WOLFBRIGADE of course !!!, EKKAÏA, FALL OF EFRAFA, CRESS, DISRESPECT, KONTROVERS, UNKIND, WLOCHATY, FEVER-BIALA GORACZKA, split BORN//DEAD / CONSUME, INFEKCIA, MOTORHÄTE, RAWSIDE, split PACK / S.O.L etc…etc… sans oublier mes potes de HUMAN COMPOST !!! Je m’arrête là car je commence à m’enflammer !!!!

 

13° Comment est la scène, hardcore ou punk, dans ta région ? La proximité avec l’Allemagne favorise t-elle les échanges avec ce pays ?

 

A Epinal c’est pourri ! A part 2-3 personnes qui sortent du lot, on ne peut pas parler véritablement de scène. C’est vraiment pas une ville rock’n’roll !!!

Dans les Vosges, il y a un peu de concerts dans des bars et/ou salles des fêtes (car c’est le plus facile pour en organiser ici) et aussi chez « Narcisse » au Val d’Ajol. Sinon il y a un gros festoche chaque année organisé au Thillot par OK CHAOS (l’asso des mecs du groupe ORANGE BUD) chaque mois d’Octobre (l’année dernière il y avait G.B.H, BLOCKHEADS, FLYING DONUTS etc…) avec 12 groupes sur 2 jours. Toujours un bon rendez-vous !

Par contre là où il commence à avoir une bonne scène rock’n’roll, c’est Nancy. Il y a de nombreuses assos qui organisent des concerts chaque semaine. Parfois il y a 2 à 3 concerts par semaine ! Et le public répond plus ou moins présent mais ça commence à bien bouger. Il y a donc nous KANAL HYSTERIK (punk-rock, punk-hc, ska, street-punk…), BLACKOUT BRIGADE (crust, anarcho-punk, punk-hc), MANIFESTA (oï, ska, punk-rock), GORILLA, (garage, punk-rock’n’roll, punk 77), A TEAM CREW (hardcore, grind), AK54 (ska, oï, street-punk), FAKE rds (new-wave, gothique, post-punk), SPIRULINE (grind, hxc, crust, noise etc…).

Il y a aussi pas mal de bons concert en Alsace sur Colmar au « Grillen », à Sélestat (asso ZONE 51), à Metz et aussi à Strasbourg (mais Stras, je dois avouer qu’on y va plus à cause des bastons, des emmerdes qu’il y a à chaque concert ! Pareil pour Metz…on a laissé tomber…).

Le truc qui est bien ici c’est que tout le monde se connaît d’une ville à une autre car toutes ces villes ne sont pas très éloignées (au pire 150 km). Donc il y a une certaine convivialité, unité. C’est toujours l’occas de revoir les potos autour de quelques bières ! Tu vas à Metz, t’es sûr de voir Caps de Combat Rock, Marc de Worst ou Toma et la raya anarcho-punk etc… Tu vas à Colmar t’es sûr de voir les potes de J’AURAIS VOULU…, d’ESCAPE, ou du SCALP 68 etc… à Nancy c’est la teuf assurée et les 3 grammes dans chaque bras !!! etc.. etc… Donc c’est plutôt sympa ici !

Oui la proximité avec l’Allemagne joue aussi beaucoup. Tu vois souvent des allemands dans certains concerts surtout vers Colmar, Stras ou Sélestat et vice versa. Beaucoup d’entre nous vont en Allemagne voir des concerts car ce n’est pas très loin. Et comme la plupart des groupes étrangers en tournée ne passent pas en France (surtout la semaine car les gens ne se bougent pas le cul pour aller les voir !!!), tu peux les voir facilement en Allemagne. Donc les contacts s’échangent, les liens se tissent etc… Donc évidemment c’est plus facile pour dealer des skeuds. Par ex, le LP et le split de HUMAN COMPOST, j’en ai échangé une bonne grosse moitié avec l’Allemagne. Ceci dit c’est aussi certainement parce que il y a aussi beaucoup plus de punk(ette)s en Allemagne !!! De plus les gens là-bas sont beaucoup plus curieux. Ils n’hésitent pas à acheter un skeud d’un groupe qu’ils n’ont jamais écouté. C’est très rarement le cas en France ! En Allemagne tu échanges des skeuds avec des labels crust, hc, street-punk etc… sans aucun problème même si le groupe que tu as produit n’est pas dans le style du label ou de la distro. En France c’est pratiquement impossible. Une distro ska ne prendra que du ska. Une distro punk-rock ne prendra que du punk-rock etc… Je schématise peut-être un peu mais je ne suis pas loin de la vérité. Après je comprends aussi que certains se spécialisent dans un style comme toi par ex. Cela s’explique je pense du fait que tu sois seul à t’en occuper. Je serai seul pour gérer SUCETTE je pense que ma liste ressemblerait plus à la tienne ! Mais bon… nous avec SUCETTE, on s’en tape des barrières de style. Tu peux trouver de ska, du crust, de la oï, du HxC etc… dans notre liste. On est ouvert à tous les échanges tant que le groupe/label est clean politiquement. C’est notre démarche et je trouve cela plus sympa. C’est pour ça aussi que j’aime bien MALOKA par ex, car tu trouves tous les styles de zik. C’est super d’être ouvert et pouvoir faire découvrir plein de groupes avec des styles différents ! Y’a tellement, tellement de bons groupes à découvrir ! Mais je trouve qu’en France les gens sont vraiment frileux dans leurs achats de skeuds. Ils n’ont pas l’esprit de découverte. En général la scène française n’est malheureusement pas très curieuse ! C’est juste mon point de vue.

 

14° Y’a-t-il des choses que tu aimerais faire mais pour une raison ou pour une autre, tu ne peux réaliser (discographie de Doom, tirer dans la foule etc…) ?

 

Je vais choisir qu’une seule chose (sinon je vais être trop long !) : arrêter de tafer car ça bouffe ¾ de la vie et enfin pouvoir partager ma vie à plein temps avec ceux que j’aime et que j’apprécie tout en m’occupant du zine, du label, de la distro, des concerts etc… et puis pouvoir racheter un nouveau camion et partir sur les routes de festoche en festoche, de manifs en manifs… Mais ce n’est que rêve car je n’ai pas gagné au loto !!!

 

15° Quels sont tes plans pour l’avenir sur le plan perso et de tes activités naturellement ?

 

Le premier truc c’est de faire le N°13 de DEVIANCE au plus tôt mais j’attends plusieurs trucs avant d’attaquer dont un nouveau logo etc… Mon pote Greg de FUTURE NOIR et moi avons aussi pour projet de refaire un split zine ensemble accompagné d’un DVD etc…

Pourquoi pas une co-prod DEVIANCE prod / UNDISLESSED rds ? Ca me plairait bien aussi !

Avec KANAL HYSTERIK on va sortir le 1° album de The IVAN DRAGO’S (punk-rock de Colmar avec l’ex chanteur de J’AURAIS VOULU…) et co-produire le nouvel album d’HORS CONTRÔLE (avec un batteur !). Dispo en sept normalement.

Sur le plan perso je ne fais jamais de projet, je ne planifie jamais rien à l’avance… Je laisse le destin faire son travail !

 

16° Ca fait quoi d’être l’interviewveur interviewvé ? (putain pas sur que ça se dise ça !) Un dernier mot , pot, rot ?

 

Bien disons que j’ai plus l’habitude d’envoyer des questions que d’y répondre! Donc c’est très sympa de pouvoir s’exprimer sur divers sujets qui me tiennent à coeur. Merci beaucoup !

Dernier mot ? THIS IS NOT ENOUGH, STAND UP AND FUCKING FIGHT !!!!

UP THE PUNX !

Stéph

 

Interview pour le fanzine VOSGIAN FORCE N°5 (Juillet 2009)

Salut Steph! On commence par une petite présentation pour ceux et celles qui ne te connaissent pas?!

 

Salut ! Je m’appelle Stéph donc, né le 03-03-73 dans les Vosges où j’habite toujours. Drogué depuis tout petit par la musique, piqué par le punk dès l’âge de 15-16 ans, de concerts en concerts et de connaissances en connaissances, j’ai voulu assez vite m’investir dans le punk-rock. J’ai donc fait partie de ROCK-EPINE (asso qui organisait des concerts sur Epinal) de 92 à 95 si mes souvenirs sont bons… que j’ai quitté pour diverses raisons. J’ai voulu à nouveau m’investir dans la scène punk alors j’ai décidé de le faire par moi-même en créant un fanzine vers 1996 (D.I.Y or DIE !!!). C’est comme ça que DEVIANCE a commencé… Puis du zine, je suis passé à l’organisation de concerts, puis à la gestion d’une distro, et enfin à la création d’un label.

Sinon je fais aussi partie de l’asso KANAL HYSTERIK qui organise des concerts sur Nancy, qui gère une liste de distro (CD,LP,EP,DVD,zines) « SUCETTE distro » et qui a également son label. Vous pouvez visiter notre site : www.kanalhysterik.com

Côté plus personnel, je joue et participe à la vie d’un petit club familial de basket-ball sympa à Rambervillers et je fais aussi du VTT car j’adore ça ! J’essaie aussi de partager le plus de temps possible avec ma copine, mes parents, ma sœur et mes deux petites filleules de 4 et 2 ans qui sont adorables !!! (et oui je suis parrain deux fois !), ainsi qu’avec mes potes/amis (une soirée vinyles bien arrosée c’est toujours sympa et on n’arrive toujours pas à s’en passer ! Hein Greg ?! Hein Moutch ?!).

Sinon la semaine je perds beaucoup de temps dans une usine qui fabrique des turbos de bagnoles. Je vends un peu mon cul à la société mais ça m’aide à vivre décemment…

 

En quelques mots, tu peux nous raconter comment tu t’es retrouvé dans ce milieu punk et qu’est ce qui te plait là dedans?? Et à quand ça remonte ?

 

Je n’écoute pas de crust depuis tout petit je te rassure… Je peux même te dire que je n’aimais pas ça du tout au début…

En fait tout a débuté tout bêtement lorsque j’ai vu pour la première fois des punks à Londres lors de mon premier voyage scolaire (je devais être au collège en 4ème). J’ai tout de suite adoré leurs looks ! J’étais fan de The CURE, INDOCHINE, The PSYCHEDELIC FURS, DEPECHE MODE etc… la vague new-wave à l’époque (je ne connaissais pas encore vraiment de groupes punks), j’aimais la zik mais aussi le look de tous ces groupes. J’ai donc flashé ! Ensuite comme j’étais sur Londres j’ai tout de suite essayé de trouver de la zik punk (ce qui n’était vraiment pas difficile…). J’ai acheté la K7 « The great rock’n’roll swindle » des SEX PISTOLS et là j’ai pris la claque !!! De retour en France j’ai acheté les BERU, WASHIGNTON DEAD CATS, LUDWIG, SHERIFF, O.T.H, GOGOL 1° etc…etc… et c’est parti comme ça, comme pour beaucoup je pense. Donc j’ai écouté pas mal de punk-rock français pendant un bon moment (à part quelques groupes anglais comme UK.SUBS, PISTOLS, G.B.H, The EXPLOITED etc…) jusqu’au jour où j’ai rencontré un mec au lycée qui m’a fait écouter l’album de DISCHARGE ‘Never again’et CONFLICT ‘The ungovernable force’. Alors là, je suis devenu fou ! Ca a été le choc total !!! Et là tout a basculé ! J’ai changé mon look, l’attitude, mes idées/convictions ont évolué etc… etc… Je suis devenu punk ! Ensuite de fil en aiguille j’ai découvert DOOM, HIATUS, EXTREME NOISE TERROR etc…

En fait ce qui me plait c’est la force, la brutalité de la musique parfois combinée à de bonnes mélodies avec des textes bétons et intéressants. Comme disent les RESTARTS : PUNK-POLITIC=POP !

Et puis je me suis rapproché de tous ces groupes au fil du temps aussi bien musicalement qu’humainement et j’y ai trouvé toutes les valeurs que je recherchais et auxquelles je crois toujours : anti-star système, anti-capitalisme, anti-sexisme, anti-fascisme, anarchisme, respect, D.I.Y etc…etc… Dommage que maintenant beaucoup ont oublié ces valeurs dans le punk-rock…

 

Avec cette implication dans ce milieu et tous tes contacts, t’a jamais eu envie de monter un groupe ? Je sais pourtant que t’aime encore bien pousser la chansonnette, quand l’occasion se présente….

 

En fait au tout début, c’est ce que j’ai voulu faire ! Quand tu es jeune et que tu aimes la zik, monter un groupe, c’est la première chose que tu veux faire en fait. Mais à l’époque, je n’ai pas rencontré les bonnes personnes avec qui cela aurait pu se concrétiser. On avait bien essayé de faire un petit qqch avec des potes lorsque j’étais au lycée mais comme personne ne savait jouer, cela n’a pas donné grand-chose à part quelques bonnes répét alcoolisées… Plusieurs années plus tard, j’ai essayé de remonter un groupe avec Alouette (actuel gratteux des MESRINE) qui s’est appelé CONFLIT TOTAL. On en est restés au stade des répét + 1 titre sur une compil…

Puis le temps a passé, j’ai continué à faire mon zine, à organiser qq concerts etc…. Et ce n’est que beaucoup plus tard que Gaëtan (ex-guitariste/chanteur de KOMPTOIR CHAOS) m’a donné l’envie à nouveau de reprendre le micro. On était de bons potes, on passait beaucoup de temps ensemble et un jour il m’a demandé si je ne voulais pas faire un groupe avec lui. On a donc commencé tous les deux : lui à la guitare/boîte à rythme, moi au chant. Un peu plus tard Brons (actuel bassiste des MESRINE) est venu nous rejoindre à la basse, puis enfin Isa a pris le chant avec moi. On a répété plus de 6 mois et on a donné naissance au groupe AGORA. Sous cette formation, nous n’avons fait que 2 concerts et une petite démo avant que je ne quitte le groupe pour raisons/PB perso… Eux ont poursuivi un peu l’aventure avant de splitter pour donner naissance aux MESRINE et à KOMPTOIR CHAOS. Sinon Gaëtan et moi avions essayé de refaire un truc mais nous n’avons jamais dépassé le stade des répét faute de temps pour faire mieux…

Comme tu vois j’ai fais plusieurs tentatives tout de même pour jouer dans un groupe mais cela n’a jamais trop rien donné même si AGORA restera pour moi une belle petite aventure…

Puis la vie continue son cours et le temps file à vitesse grand V… Donc lorsque tu passes derrière les barrières et que tu fais un zine, que tu organises des concerts, fais une distro etc… cela prend tellement de temps que tu ne peux plus tout gérer en même temps. De plus n’étant pas musicien dans l’âme, n’ayant pas du tout l’oreille musicale, j’ai décidé (et beaucoup de potes me l’ont vivement conseillé !!!) de continuer l’aventure du zine, l’orga de concerts, le label etc… plutôt que de chanter dans un groupe ! (J’aime peut-être pousser la chansonnette comme tu dis, mais apparemment mieux vaut que je reste sous ma douche !!!). Donc je suis sûr d’une chose maintenant, c’est que je préfère gueuler devant ma platine ou sous ma douche et  continuer à pouvoir organiser des concerts, à gérer mon label, la distro etc…plus ou moins seul. D.I.Y or DIE ! et à chacun(e) ses armes !!! La lutte continue…

 

 Tu peux nous faire un petit ‘topo” sur le fanzine DEVIANCE ? Genre bref historique, personnes impliquées, les influences, les bonnes rencontres, les mauvaises aussi si t’en a eu, …?

 

Et bien l’aventure DEVIANCE a commencé en Septembre/Octobre 1996. Je venais de quitter l’asso ROCK-EPINE comme je te l’ai dit plus haut, et je voulais m’investir à nouveau dans la scène punk. Car pour moi être punk, c’est lutter, agir sans se contenter d’avoir uniquement un  look, boire de la bière et aller en concerts. Etre punk c’est être politiquement et socialement contre le système inégalitaire actuel dans lequel nous sommes contraints de vivre. Donc la seule façon de lutter contre cette société de merde, et bien, c’est de combattre, c’est d’agir, c’est de s’investir pour essayer de construire un autre système basé sur l’anticapitaliste, l’antifascisme, l’antisexisme, l’anarchisme etc… Essayer d’offrir une véritable alternative ! Etre punk c’est aussi ressentir une certaine colère, une certaine rage en soit. Et cette colère, cette rage doit mener à l’action. Il faut s’en servir comme une force !

Donc au début, j’ai voulu monter un groupe mais ça ne s’est pas fait (comme expliqué plus haut), des assos organisant des concerts existaient déjà, j’ai alors décidé de faire un fanzine. Mais à l’époque mes copain(e)s n’étaient guère motivés pour y participer et moi je voulais absolument créer un travail collectif. C’est alors que j’en ai parlé autour de moi, lors de concerts entre autres, et un jour un pote m’a présenté un mec que je ne connaissais pas (salut à toi Florian !) et avec qui j’ai très vite sympathisé. Nous sommes devenus de bons potes et on a commencé l’aventure du zine ensemble.

Nous avions décidé d’appeler le zine DEVIANCE car nous aimions tous les deux beaucoup HEYOKA et le texte du morceau « Déviance » correspondait bien à notre état d’esprit. Nous avons donc simplement écrit à HEYOKA pour leur annoncer la nouvelle en profitant de l’occasion pour leur filer une interview. Ils ont répondu positivement en nous disant que l’idée du zine leur plaisait bien. Florian et moi avons fait 3 N° de DEVIANCE ensemble (puisque Flo est parti pour la Bretagne) et depuis je continue le zine seul ce qui fait que sa parution est plutôt aléatoire.

Donc le N°1 est sorti en Janvier 97 et le dernier en date, N°12, est sorti fin 2004 (pour info tous les anciens N° sont désormais épuisés). Pour l’instant le zine est resté en stand-by faute de temps pour m’y consacrer. Mais j’ai déjà des idées pour le N°13… Affaire à suivre…

Concernant le tirage, le zine a toujours été tiré à entre 200 ex et 500 ex (500 ex étant le plus gros tirage pour le N°11 en split avec les amis de FUTURE NOIR et PROPAGANDE) et le zine est toujours payant (1,5 euros) simplement parce que je paye les photocopies et que cela revient très vite cher !

De nombreux zines à l’époque m’ont influencé sans aucun doute. Je pourrais citer PROPAGANDE de l’ami Sid, EARQUAKE (plus de 90 numéros sortis, respect total !!!), NO GOVERNMENT, TOTALITARIZM, L’ETOILE NOIR, ON A FAIM !, MARCHE NOIR, NEW WAVE, RIOT & DANCE, JEUNE REVOLUTION, RAS L’BOL, GUERILLA URBAINE, TRANXENE etc…etc… Il y avait beaucoup plus de fanzines à l’époque que maintenant. Je pense qu’internet a fait beaucoup de tort au fanzinat et c’est bien dommage !

Côté rencontres, je te dirai que j’en ai eu beaucoup plus de bonnes que de mauvaises puisque le zine fait que tu rencontres des groupes, des assos, tu as un max de contacts etc… et que tu peux rester potes avec plein de personnes, groupes etc…. Ca t’apporte plus de bonnes choses que de mauvaises.

Et toi mon bonhomme, tu n’as pas ressenti une certaine émotion, un certain plaisir en interviewant Mr Charlie Harper des UK.SUBS ???

 

 Et pourquoi faire un fanzine ? Quelles ont été (et quelles sont) tes motivations ?

 

En fait à l’époque le fanzinat était beaucoup plus développé qu’aujourd’hui. Donc certain(e)s jouaient dans des groupes, faisaient partie d’assos/collectifs, montaient des labels etc…d’autres ont décidé de faire découvrir toute cette scène par l’intermédiaire des fanzines. C’est l’un des meilleurs moyens (avec la radio par ex) de faire le lien entre les groupes, assos etc… et le « public ». Et ce qui est intéressant avec un fanzine c’est que tu n’as besoin d’aucun investissement, tu peux avoir un prix de revient assez bas, donc prix de vente également bas (voir gratos quand tu trouves un petit plan sympa pour faire des photocop gratos !), tu restes indépendant, tu ne joues pas dans la cour dans la censure, tu interviewes qui tu veux (pas de compte à rendre à un directeur d’édition par ex!), tu écris ce que tu veux, tu le deales où tu veux (main à main, concerts, boutiques, librairies…), tu le sors quand tu veux etc…etc…  Tu maîtrises entièrement tout du début jusqu’à la fin. Tu es dans l’esprit D.I.Y qui est l’essence même du punk

Les buts et les motivations sont restés les mêmes aujourd’hui qu’hier je pense. Le zine a été créé dans le but de faire vivre la scène punk, pour donner un coup de pouce aux groupes, aux labels, aux distros etc…en donnant des infos à un public qui n’en trouvait pas, tout en restant totalement indépendants et D.I.Y.

Le zine sert également à communiquer, à échanger des idées, faire passer des messages, à développer les contacts, à faire découvrir des groupes, assos, distros, collectifs, fanzines etc… et tout ça en s’exprimant librement sans censure.

Donc en ce sens le fanzinat fait partie intégrante de la scène punk.

Le but étant d’essayer de mettre un peu de chaos intelligent en proposant des informations dans un esprit libertaire et de façon alternative. COMMUNIQUER NON PAS CONSOMMER !!! SUPPORT D.I.Y !!!

Et pis désolé mais je trouve qu’un zine c’est vachement mieux qu’un magazine que tu trouves chez ton marchand de journaux qui te rabâche toujours les mêmes groupes connus, où tu trouves des fautes d’orthographe une fois sur deux dans le nom des groupes, qui survole les interviews, dont la mise en page est toujours la même où il y a très peu de contacts etc… et qui coûte 4-5€… Mais c’est vrai qu’avec un fanzine, t’as pas ton beau poster couleur pour frimer et mettre dans tes chiottes…

 

Je n’ai que quelques  numéros de DEVIANCE mais j’aime beaucoup le graphisme et ce côté artisanal et old school ! Pourquoi être un fervent partisan du collage ?!

 

Oui j’ai décidé de faire un fanzine avec des collages, une partie à la main et une partie à la machine à écrire car je trouve la forme beaucoup plus personnelle, plus artisanale comme tu dis, et surtout le zine est plus chaleureux ! J’aime le ton personnel d’un zine grâce aux critiques de skeuds, aux collages, aux montages photos, à la mise en page etc…mais aussi grâce à l’écriture manuscrite. Tout ce qui permet à un zine de ne pas ressembler à celui d’un autre. Le monde est déjà assez aseptisé comme ça !!! Pour moi le fond et la forme sont aussi importants et doivent tous deux être travaillés. Je n’aime pas beaucoup les zines écrits entièrement à l’ordi sans photo, sans dessin, sans touche personnelle. Certains essayent de faire des fanzines trop pro (pour vendre plus peut-être ? Ah ah aaah !) et ce sont ceux-ci qui me plaisent généralement le moins. J’aime bien les zines qui sortent du lot, qui sont originaux.

Concernant les collages c’est la même chose, cela reste très important pour moi. J’aime aussi bien le côté esthétique / art version CRASS que le côté destroy-slogan version SEX PISTOLS. Moi-même, j’utilise les collages comme porteurs de messages. Et puis les collages ont toujours fait partie de la culture punk comme forme d’identité, comme signe de rebellion et d’anti-conformisme…et je reste très attaché à ce type d’expression. (Le rap a ses graffs, le hardcore a ses stickers et le punk a ses collages !!!)

Maintenant je dois avouer que mon écriture devient de plus en plus illisible! Y compris pour moi car j’ai du mal à me relire quelquefois ! Ecrire tout à la main est un travail laborieux, de longue haleine et sans droit à l’erreur. Quoique cela ait toujours été un choix, j’envisage donc le recours à l’ordi pour le N° 13 par volonté d’une meilleure lisibilité et d’un gain de temps. Mais les collages seront toujours bien là !!!

 

Le dernier numéro commence a sérieusement dater… Tu bosses sur un nouveau ou tu as mis cette activité entre parenthèses pour te consacrer à la partie label / distro ? Qu’est ce que DEVIANCE aujourd’hui? Label, distro, fanzine, orga de concerts,…??!

 

Ouais effectivement le dernier numéro qui est le N°12 est sorti fin 2004 !!! Ca commence à faire… Non je ne bosse pas sur un nouveau N° malheureusement car je passe énormément de temps sur mon label et la SUCETTE distro. Faire un zine prend beaucoup de temps (tu dois commencer à le savoir maintenant, non ?) et gérer un label et une distro prend encore plus de temps. Entre les échanges avec d’autres labels, les commandes, les mises à jour, les nouveautés etc… ça prend un temps de dingue !!! même si les gens ne s’en rendent pas vraiment compte. Donc comme je te l’ai déjà dit, je ne peux pas faire tout en même temps. C’est réellement impossible et je ne veux surtout pas sortir un zine bâclé faute de temps pour m’y consacrer. Mais le zine n’est pas mort, j’ai vraiment envie de sortir le N°13. Mais quand ??? Ca c’est une autre histoire… Il faut que je ralentisse un peu les activités du label pour me donner du temps à y consacrer. Ce qui fait plaisir, c’est qu’il y a pas mal de gens (à mon grand étonnement ??!!) qui me demandent quand est-ce que je vais ressortir un nouveau N° ? Ca c’est hyper motivant et surprenant à la fois car je croyais que depuis 4 ans sans sortir de N°, les gens auraient oublié le zine. Et puis lorsque j’ai vu le nombre personnes qui utilisaient internet en un temps record ! et le temps qu’ils passaient dessus, je dois t’avouer que je me suis demandé à une époque si ça valait vraiment le coup de bosser sur un zine qu’ensuite personne ne lirait…

Sinon DEVIANCE oui c’est un label, une distro de patchs/badges, c’est l’orga de concerts, puis le zine qui est en stand-by + « SUCETTE distro » que je gère avec Moutch de KANAL HYSTERIK. Et à la rentrée de Sept je participerai aussi à l’émission de radio « SAUVE QUI PUNK » sur RADIO GRAFFITI 101,5 Mhz Nancy 1 jeudi sur 2. Mais je ferai circuler les infos en temps et en heure…

Comme quoi, il n’y a pas besoin d’être 200 pour créer, agir, lutter et faire bouger les choses !!! Tout le monde peut faire quelque chose à sa propre échelle pour essayer de changer un peu ce monde de merde. Il n’a pas besoin d’être surhumain ! Il suffit de se bouger un peu le cul !!! L’envie, tu l’as forcément si tu as la rage et la colère face à ce monde pourri et injuste !!!

 

Au passage, tu peux nous en dire plus sur ton label, les sorties imminentes (semaines, mois à venir) et les groupes auxquels t’as filé un coup de main jusqu’à maintenant ?

 

Alors on va commencer par le début sans rentrer dans les détails :

Prod 1 Mini-LP INNER TERRESTRIALS «Enter the dragon» (1°pressage). Co-prod avec MALOKA

Prod 2 EP LYSTERIA «La lystéria ça c’apprivoise». Co-prod avec KANIVO CHAOS

Prod 3 LP TANKER CHAOS «Blast or die». Co-prod avec KANIVO CHAOS et BLASTING DEAD rds

Prod 4 CD VISIONS OF WAR / MASS GENOCIDE PROCESS split. Co-prod avec FIGHT FOR YOUR MIND et MALOKA

Prod 5 EP HUMAN COMPOST / NONDESKRIPT split. Co-prod avec SEMTEX, RAVACHOL, SVOBODA et TANKER rds

Prod 6 LP HUMAN COMPOST «Baptised in shit». Co-prod avec SEMTEX, RAVACHOL, SVOBODA et TANKER rds

Prod 7 CD compil EL LIBERTARIO en soutien au collectif anarchiste vénézuelien du même nom. Co-prod avec FIGHT FOR YOUR MIND, RAVACHOL, F.Z.M etc…etc…

Prod 8 LP SKARPRETTER «Ammunition». En fait ce n’est pas exactement une prod. SKARPRETTER ont sorti leur LP seuls en D.I.Y, moi je n’ai fait que la distribution.

Prod 9 EP WARTORN / LOS DOLARES split Co-prod avec FIGHT FOR YOUR MIND, DESKONTENTO, NOSEKE et MUERTE AL SILENCIO rds

Prod 10 LP M:40 «Historiens svarta vingslag». Co-prod avec FIGHT FOR YOUR MIND, DOGMA DESTROYER, HOBOREC, HALVFABRIKAT et HEADNOISE rds

Prod 11 LP DISBEER «The very little disgraphy and fortunualy unrealised» Co-prod avec I FEEL GOOD, UNDISLESSED, WEE WEE rds etc…

Prod 12 LP compil LAATIMINEM ÄPÄROILLE. Co-prod avec PASKA, I FEEL GOOD, AMERTUME rds etc…

Voilà ce qui est sorti…

En ce qui concerne les nouvelles prods je vais recevoir vers le 15 Août, le split LP SERVIOS DE NADIE / A//NARCOLEPSIA, le nouvel LP de HUMAN COMPOST, le CD discographie de LEADERSHIT. Ensuite viendra pour Sept le double CD discographie d’HEYOKA, le 1°album CD d’EXOGENE, le split EP AUKTION / MASS SEPARATION et plus tard le 3ème LP de TANKER CHAOS, le 1°EP d’UNHAIM, le split LP YEARS OF DECAY / SAND CREEK MASSACRE, 1°LP d’ANAEROBA, LP de SHAÏD et enfin le split LP GARMONBOZIA / SILENCE MEANS DEATH… Comme tu peux le voir, y’a pas mal de projets en cours…Affaire à suivre donc…

 

Quelles sont les principales raisons pour lesquelles tu privilégies le format vinyle ?!

 

Tout simplement parce que personnellement lorsque j’achète un disque pour moi je préfère un bon vieux LP qu’un CD surtout si la pochette claque bien ! Lorsque tu vois les dessins trop mortels (de Steve Visions of War ou Doomsday Graphic par ex) de certaines pochettes, je préfère sans aucun doute avoir la version vinyle que CD ! C’est bien plus joli et le disque est mis bien plus en valeur avec une belle pochette LP. Tu peux aussi faire des disques de couleur, des vinyles marbrés etc… Avec le CD, mis à part faire un digipack ou pochette carton, tu ne peux pas en faire grand chose… Le visuel est nettement moins beau… Ceci dit le CD est nettement moins lourd, ça c’est le gros avantage pour les échanges postaux notamment !!!

Et puis y’a le côté un peu nostalgique qui me plait bien dans le vinyle. A l’époque du CD, du MP3, de My Space etc…le vinyle est toujours là et marche toujours aussi bien. Quand tu as une distro, tu vois bien que les vinyles se vendent parfois mieux que les CD. Les ventes de CD se cassent la gueule, mais par contre les ventes de vinyles sont stables voir en hausse ! Moi je suis content de voir que les industriels, maisons de disques, magasins FNAC, VIRGIN etc…se soient plantés sur le CD. Ils voulaient tous remplacer totalement le vinyle et bien ils se sont plantés ! C’est un objet indémodable, à contre temps. C’est l’objet du rock’n’roll, l’objet de toute une époque ! Et puis je préfère tenir entre mes mains un vinyle de HIATUS ou DISCHARGE plutôt que la réédition CD ! Chacun son truc…

Et puis c’est vrai qu’une bonne petite soirée vinyles entre potes c’est toujours bien sympa ! Tu l’as fait rarement avec des CD, non ? Lorsque tu es en soirée et tu n’as pas forcément envie de te taper 70 mn de zik par CD. Le EP et le LP a l’avantage d’être moins long…

 

Que penses-tu de tout ce qui est téléchargement?! Parce que, par exemple, l’aspect « recherche et  découverte » de nouveaux groupes a totalement disparu avec l’émergence du téléchargement. C’est tout le système occidental, basé sur le «n’importe quoi, n’importe où, tout de suite » qui se retrouve là, à l’échelle de la musique, y compris dans nos milieux soit disant « alternatifs ». Ton idée là dessus ?!

 

Tout d’abord il est clair que le téléchargement ne tue pas la musique, par contre l’excès de téléchargement peut vite tuer les labels, les boîtes de distributions indépendantes, les distro etc… C’est pour ceci que je ne télécharge jamais, car dis-toi que s’il n’y a plus de labels en France (ou ailleurs), il n’y aura plus non plus de distribution, de liste distro, plus de stand dans les concerts, plus de relations directes entre les gens car le CD et le vinyle aura disparu complètement… Tout le monde sera derrière son PC… Bien triste tout ça…

Sinon que ce soit avec le téléchargement ou les ventes de CD à la FNAC par ex, c’est toujours pour les gros groupes que cela profite. Par ex RADIOHEAD a voulu sortir des rangs et a mis son album en téléchargement sur internet à prix libre. Finalement ils ont gagné autant (voir plus il me semble) qu’en vendant le CD par le biais des chaînes de distribution. Mais bon c’est RADIOHEAD tout de même, c’est loin d’être un petit groupe !!! Eux peuvent se permettre. Si en Septembre on décide de faire la même chose avec l’album des KILLJOY, je doute que cela rapporte beaucoup… Il est là le problème. C’est que si t’es connu, y’a pas de problème, téléchargement ou pas. Si tu es peu connu et si tu joues de la zik qui n’est pas reconnue par le business du disque, et bien c’est la galère… Et puis il y a une grande faute à tous les gens/consommateurs qui n’achètent ou ne téléchargent que des groupes connus. Dans le punk c’est la même chose (la plupart des gens chez qui je vais n’ont pratiquement que des CD gravés de groupes connus). Par ex on vend toujours des LP des BERU alors que tu t’arraches les cheveux pour essayer de dealer un CD d’un super groupe venant du Venezuela ou du Pérou car les gens ne l’achètent pas…Pour le téléchargement c’est la même chose. Les français(e)s sont hypers frileux au niveau des découvertes. Et puis il y a aussi un peu l’esprit de l’époque qui tend à penser que si c’est connu c’est excellent, c’est un bon groupe; si ce n’est pas connu alors c’est que le groupe ne doit pas être terrible… C’est comme au supermarché, si c’est cher c’est du bon, si ce n’est pas cher c’est de la merde ! (Le système capitaliste à bien éduqué les consommateurs, punks ou pas !). De plus les gens ne cherchent pas trop à découvrir de nouveaux groupes en général, ils préfèrent acheter ou télécharger 4 albums du même groupe connu plutôt que d’avoir 4 albums de nouveaux groupes jamais écoutés. Ils ne sont pas musicalement curieux. Internet n’a rien changé à ça quoique certains en disent. Et puis avec le téléchargement les gens n’ont plus la patience d’attendre la sortie de l’album car bien souvent tu le trouves déjà sur internet avant la sortie officielle. Il est plus simple, plus rapide et moins cher de le télécharger. Et comme je te l’ai déjà dit auparavant, la plupart des gens ne téléchargent que des groupes connus, donc cela n’a aucun n’impact sur la découverte de nouveaux groupes. Alors évidemment que tu es au coeur du système capitaliste occidental basé sur le « n’importe quoi, n’importe où, tout de suite ». Nous vivons dans une société « kleenex ». Je prends tout de suite, j’essaie, je jette, je rachète etc… Travaillez, consommez, crevez !!!

Juste un dernier mot concernant la découverte de nouveaux groupes. La meilleure façon de découvrir des groupes pour moi et bien c’est d’aller en concerts ! Par ex j’ai pris une bonne claque par un groupe qui s’appelle GONN. Groupe ricain de garage que je n’aurai jamais été voir en concert si j’avais écouté leurs morceaux sur My Space, ou si j’avais téléchargé, car musicalement ce n’est pas trop ma tasse de thé… Mais quelle surprise en concert !!!! Vraiment excellent !!! Comme quoi… 

 

Ça rejoint la précédente question, je pense. Quel est ton avis sur les nouvelles technologies (l’informatique, MP3, internet,…) ?? Ne crois-tu pas que c’est toujours plus de « développement » pour l’Homme, au détriment de notre environnement naturel mais aussi social ?

 

Qu’est-ce tu veux que je te dise ? Que je suis nostalgique du bon vieux temps où nous étions 100 punks sur le parking 2h avant le concert à faire la teuf ensemble ? Où nous étions 200 dans un concert d’un groupe pas trop connu ? Où nous étions 800 pour un concert des Sheriffs ? Où nous étions 600 dans la rue pour une manif de soutien ? Où est le temps où les gens discutaient ensemble, s’invitaient pour des bringues à n’en plus finir, organisaient des punx picnics ? etc… etc… Même si je risque de passer pour un vieux con, OUI ! je suis assez nostalgique par moments de cette période. Le monde était peut-être moins informatisé mais il était certainement beaucoup plus humain ! Maintenant nous vivons à l’ère d’internet (chacun chez soi à faire la révolution devant son PC), de l’informatique (trouve moi qqn qui n’est pas perdu sans son PC maintenant…) etc… C’est bien triste mais c’est comme ça. Je n’ai rien contre une certaine modernisation de la technologie qui peut parfois aider l’Homme à mieux vivre, mais c’est plutôt de la façon que les gens s’en servent qui me dégoûte ! Tout dans l’excès ! Les gens sont complètement perdus si tu leur enlèves leur téléphone portable, leur My Space, leur PC, leur baladeur MP3, leur kit main libre, leur GPS et j’en passe etc… Certains payent parfois 3 ou 4 abonnements différents par mois entre internet, le portable, la téloche etc… Un truc de fou ! Ce monde me désole évidemment profondément. Les gens vivent comme des robots. Les punks écoutent les groupes sur My Space et vont de moins en moins en concert, achètent de moins en moins de disques. Les gens se croisent dans la rue et ne se regardent même plus tellement ils ont les yeux rivés sur leurs écrans de portable. Tout le monde à des amis sur Facebook (même Sarkozy a son Facebook !) ou autre site à la con mais sont seuls lorsqu’ils veulent aller boire un coup dans un trocson. On ne connaît bien souvent même plus nos voisins qui habitent à 2 mètres de chez nous etc etc… Alors parler de rapports sociaux, d’environnement naturel, je pense que nous en sommes bien loin et nous nous en éloignons de plus en plus. Moi par ex, je n’ai qu’un téléphone portable que depuis 2 ans (c’est la copine de Moutch qui me l’a filé, merci Carine !) et internet depuis 1 an. Je ne te dis même pas comment je me faisais passer pour un homme préhistorique !!! Tout le monde se foutait de ma gueule parce que je vivais sans… Le problème c’est que si tu n’utilises pas internet et les mails par ex, tu te retrouves vite seul avec ton courrier ! Je pourrais encore te trouver des tonnes d’exemples d’un monde qui de déshumanise au détriment de la technologie. Donc je suis assez septique sur l’avenir de l’humanisme lorsque je vois à quelle vitesse l’outil informatique a remplacé les rapports humains ces dernières années… C’est désespérant de voir que les gens foncent tous la tête dans le mur en consommant toujours plus (avoir toujours le truc dernier cri à la mode etc…), en se cloisonnant eux-mêmes, en s’enfermant sur eux-mêmes… Il est clair que nous vivons dans un monde humain qui se meurt au profit de la technologie…

 

Bon sinon, on partage la même vision sur ces sites type Myspace ou Facebook mais à coté de ça, (tous) les groupes que nous écoutons et qui se disent anar ou assimilés, ont un Myspace… D’après toi, ils sont sourds, muets, aveugles, ou comme tout le monde sur cette Terre ils se complaisent dans la facilité, en dépit de leur discours ?

 

Un des avantages avec internet maintenant c’est que tu peux te renseigner facilement et rapidement. Donc personne n’a d’excuse à l’ignorance ! Je pense que tous les groupes savent que My Space appartient à un milliardaire industriel américain du nom de Rupert MURDOCH, ami personnel de la famille BUSH, qui a financé une partie de la campagne politique de George BUSH et qui a soutenu financièrement et médiatiquement la guerre en Irak entre autre etc…etc… Donc un beau pourri !!! Bien que My Space soit gratuit pour les utilisateurs, la publicité faite sur My Space lui rapporte des millions de dollars par an ! Donc s’inscrire et utiliser My Space fait que tu finances directement Mr MURDOCH et sa politique propagandiste pro-Bush (pour info la chaîne de télévision ricaine FOX News lui appartient ainsi que de nombreux journaux et autres publications).

Donc ça me fait toujours bizarre de voir un groupe anti-capitaliste défendant des alternatives anti-mondialistes vendre son cul sur My Space avec un bandeau de pub Air France, Meetic ou BMW etc… Evidemment que les groupes punks qui sont sur My Space ne sont pas aveugles mais je pense qu’ils se complaisent effectivement tous dans la facilité. Une personne sincère ne peut le nier je pense. Plus besoin de se faire un site internet (mais où est le D.I.Y dans tout ça ?), plus besoin de faire du courrier, de répondre à ses mails etc… Voilà My Space et tout est plus facile ! Et le fait d’avoir un My Space parce que tout le monde en a un, je crie vive l’alternative !. De plus l’effet de mode du My Space a marché en un temps record. Ca m’a toujours fait froid dans le dos de voir autant de gens informés se jeter tous dans la gueule du loup !!! Qu’y aura-t-il après My Space ? Autre chose sans doute… Toujours et encore le rouleau compresseur de la consommation… Je croyais que les punks voulaient détruire le capitalisme mais en fait ils vivent avec lorsque ça les arrange ! Il est là le problème…

Le manque de temps ou de compétences techniques et la politique du moins pire du style « toi tu as bien une adresse mail yahoo, donc moi j’ai un MySpace ! » ne sont pas des excuses valables non plus !!! Moi par ex je n’ai ni de My Space, ni Facebook etc… ni même de site internet et bien ça ne m’empêche pas du tout d’avoir des contacts avec de pleins de gens autour du monde, de dealer des disques, de faire marcher mon label, distro, de me tenir informé etc…

Encore une petite chose pour les détracteurs qui diraient que je suis une fois de plus dans le cliché anarcho-punk anti-Mac Do, anti-Coca, anti-ceci anti-cela, je dirais simplement qu’il faut réfléchir avant d’agir et éviter de faire l’inverse de ce que tu dis. Lorsque tu chantes des textes dans un groupe ou que tu écris un texte dans un zine par ex, il faut éviter de dire ou écrire des choses que tu n’appliques pas vraiment dans ta vie, c’est tout ! Je ne suis pas donneur de leçons mais il faut tout simplement rester sincère entre ce que tu dis et ce que tu fais !

Sinon pour en revenir à My Space il faut dire aussi que c’est peut-être plus simple et plus rapide mais tu finances les caisses d’un pourri ultra puissant pro-Bush. Et puis faire connaître tes chansons ultra engagées, anti-guerres, anti-capitalistes ceci-cela etc… en soutenant Mr Murdoch c’est un peu n’importe quoi à mon sens. Je ne veux pas faire le moraliste mais il faut juste avoir conscience de ses actes ! Je me demande toujours ce que pourrait répondre un groupe ultra politisé et anti-Bush comme BEHIND ENEMY LINES à la question de savoir pourquoi ils ont un My Space ??!! Sans doute pour faire comme tout le monde… C’est ça  qui est grave, au sujet de My Space, personne ne veut faire le mouton noir. Tout le monde suit bêtement le troupeau…

Et je vois avec le temps que le mail a très vite remplacé le courrier postal et que My Space est en train de faire de même avec les mails. Dans quelques temps, on ne parlera même plus des mails. J’ai déjà reçu des mails de groupes qui te disent carrément que si tu veux les contacter, il faut utiliser leur page My Space ! Il y a des groupes qui n’ont que ça pour les contacter. Tu regardes les contacts de groupes sur certains CD ou LP, il n’y a que l’adresse My Space… C’est désolant, désespérant voir même affligeant… Tous ces groupes ne laissent pas vraiment le choix… C’est bien triste mais les groupes punks tuent eux-mêmes l’alternative de communication à petit feu !!! So ONLY STUPID PUNX USE MY SPACE !!!  FUCK MY SPACE !!!

(PS : Pour trouvez des infos anti-my space allez sur http://dynamite.lautre.net ou http://www.ecranlarge.com/test-dvd-299.php)

 

Monsieur DEVIANCE est hyperactif et est également impliqué dans l’asso Kanal Hystérik qui produit pas mal de bons groupes punk et organise moult concerts sur Nancy… Tu fais partie des initiateurs de cette asso ou t’as rejoint le bateau en route? Si c’est le cas, tu peux nous dire pourquoi ?

 

J’ai rejoins le bateau en route en fait je ne sais plus très bien quand exactement… A la base c’est Moutch + 2 potes (Mok et Gigis) qui ont créé KANAL HYSTERIK. Comme c’étaient tous de bons potes, j’allais à pratiquement tous les concerts et je leur filais des coups de main. Après quelques temps j’étais toujours avec eux pour l’orga des concerts sans faire officiellement partie de KANAL. Puis un jour Gigis et Mok ont décidé de quitter KANAL pour diverses raisons. Moutch, ne voulant pas arrêter l’asso, m’a alors demandé si je voulais intégrer KANAL. J’ai sauté sur l’occas et j’ai accepté de suite. Voilà, c’est tout simple en fait…

Ensuite Vérole (KOMPTOIR CHAOS) nous a rejoint, puis un peu plus tard Cancer a fait de même. Désormais on est quatre dans l’asso plus les copines qui filent parfois de bons coups de main. Et on fêtera les 10 ans de KANAL HYSTERIK l’année prochaine au mois de Mars avec un gros festoche à Nancy !!!

 

Je pense que t’as entendu parler de la critique de John ‘Active Distribution’ à propos des fameux concerts « Gathering of the thousands » organisés par Colin ‘Conflict’.  Et c’est vrai que pour résumer, faire des concerts à 20£ ou beaucoup plus dans des salles qui puent le capitalisme, avec des tas de restrictions (avoir plus de 19 ans,…) et des « légendes » anarcho-punk, c’est vrai que c’est assez éloigné de l’esprit original des gars, non ? Etant fan de Crass et de Conflict, quel est ton avis là-dessus ?? Tu ne crois pas qu’ils remettent leur « intégrité » en question avec ces concerts qui sentent vraiment la thune?!… Et enfin, tu ne crois pas qu’il faut arrêter de mystifier ces groupes-personnes là et qu’il faut regarder de l’avant ?

 

Lorsque j’ai vu l’affiche, je suis devenu fou et j’ai voulu de suite y aller ! Putain CRASS en concert quand même ! Qui l’eût cru ??? Après coup j’y ai réfléchi à deux fois et puis je me suis dit que c’était bien trop cher et que le plan puait un peu trop le fric. Je ne me suis pas trompé… Greg de FUTURE NOIR y a été et m’a raconté le plan de merde. Bon c’est sûr, très bons concerts des groupes, mais la place était super chère, grosse sécurité, des tarifs de boissons et merchandising hors de prix (chemisette de CRASS à 40 livres par ex ! Pas très D.I.Y tout ça !), toute sortie définitive etc… Pas très anarcho-punk tout ça, c’est sûr… Et puis il n’y avait que le chanteur de CRASS, Steve Ignorant, d’origine dans le groupe. Les autres n’étaient que des zikos qu’il avait pris pour ce concert. Ca sent le plan foireux par rapport aux autres membres d’origine de CRASS… Sans commentaire… Sur ce concert là je dirais que ça sentait le fric à plein nez et qu’ils ont essayé de se faire de la thune. Après s’ils ont utilisé la thune pour une bonne cause, pourquoi pas, mais si c’est pour leurs poches, ce n’est pas du tout punk de leur part, on est d’accord.

Ceci dit à Londres comme partout, il y a de moins en moins de squats, de salles autogérées etc… Les groupes qui ont une certaine renommée sont bien souvent obligés d’organiser des concerts/festoches dans des salles « officielles » ayant un coup de location exorbitant !!! D’où le prix des entrées assez cher de certains concerts à Londres. De plus les organisateurs n’ont jamais le bar car il appartient dans la plupart des cas à la salle. Donc ils payent la bouffe, les groupes, la sono avec les entrées. Ayant déjà organisé pas mal de concerts, je peux te dire que c’est super chaud surtout si tu veux donner du blé aux groupes. (Ok tu organises un concert punk D.I.Y, mais tu ne peux pas n’ont plus faire jouer DISCHARGE dans une M.J.C où tu peux accueillir 50 personnes et leur donner 100 € !).

Après je ne chierai pas non plus sur la gueule d’un groupe comme CONFLICT maintenant car ils ont beaucoup apporté au mouvement anarcho-punk. Sans des groupes comme eux je ne suis pas sûr que le mouvement anarcho-punk ait été aussi important ! Par contre il est vrai que dans la démarche je préfère incontestablement OÏ POLLOÏ par ex qui sont beaucoup proches de leurs textes dans leur vie…

Pour conclure je dirais que c’est préférable pour certains groupes d’arrêter les activités avant de faire le contraire de ce qu’ils disent dans leurs textes ! C’est tout.

 

Ca fait une bonne transition. Qu’est ce que tu penses de toutes ces reformations de groupes dernièrement ?! Et aussi de tous ces groupes estampillés « ex-…. » ?! C’est un peu pénible non ?!

 

Personne ne peut nier que certains font ça pour la thune (une reformation des DEAD KENNEDYS sans le chanteur Jello Biafra qui avait à l’époque monté le groupe, ça pue le fric…), d’autres pour le plaisir (les CADAVRES juste 10 dates pour fêter leur anniversaire par ex) et d’autres parce que finalement, ils ont ça dans le ventre ! (HEYOKA entre autres). Après à toi de voir si tu veux mettre 25€ pour aller voir la reformation des DEAD KENNEDYS ou 10€ pour aller voir DISCHARGE !!! Chacun fait ce que bon lui semble. Moi j’irai voir plutôt DISCHARGE… Ceci dit mis à part le côté un peu nostalgique de pouvoir voir certains groupes mythiques pas trop chéro, je préfère faire 5 ou 6 concerts de groupes actuels à 5€ plutôt qu’un seul hyper reuch d’un groupe légendaire même si c’est CRASS par ex… Mais il est vrai aussi que certaines reformations comme celle des BERU par ex m’ont bien gavé ou comme celle de TRUST (dans un autre registre) qui est du vraiment grand n’importe quoi…A quoi ça sert de reformer un groupe qui pouvait tout casser ou qui criait « anti-social », juste pour s’amuser ou/et faire du fric ? Les BERU avaient une véritable force, ils rassemblaient aussi beaucoup de monde de divers horizons, donc ils auraient pu mettre le feu en France ! Mais ils ne l‘ont pas fait, donc je pense qu’ils n’auraient pas dû se reformer et ils ont bien fait d’arrêter… Autre exemple, reformer les TROSTKIDS, je ne vois pas trop l’intérêt mis à part se faire un peu de fric et faire plaisir à de vieux nostalgiques…

Pour en revenir aux BERU, ce n’est pas sur la scène qu’il faut cracher le feu mais dans les rues, dans les lycées, dans les Facs, dans les entreprises !!! Tout le monde voulait la tête de Le Pen il y a quelques années, mais j’ai l’impression que personne ne veut celle de Sarkozy maintenant… C’est quand même démoralisant…

Pour en revenir aux reformations, c’est vrai qu’il n’y en a jamais eu autant depuis un moment (DEAD KENNEDYS, TROTSKIDS, DISCHARGE, HEYOKA, ONE WAY SYTEM, TRUST etc.. etc…). Donc je dirai qu’il y a du bon et du mauvais. Peut-être que certains veulent retrouver les frissons de la scène des années après, certains un besoin certainement d’un peu de fric après avoir cracher sur le système des années durant, d’autres feront ça juste pour le fun, d’autres on ça dans les tripes etc… etc… Les groupes ont tous sans aucun doute de bonnes raisons… Ceci dit du côté public, n’aller en concert que pour revoir des groupes mythiques reformés, c’est un peu pathétique…  Il y a tellement de bons groupes actuels à découvrir !!!

 

Je rebondis sur les histoires de fric ! Que penses-tu de la consommation au sein de ce milieu??  Tu ne trouves pas que les gens critiquent ce système de consommation tout en participant à son inertie et à son maintien, et que, par exemple, acheter les vinyles par 40, même si c’est Cress, BFM ou Hiatus, ça reste un comportement consumériste ?!

 

Alors là j’ai encore jamais vu ça de ma vie ! Si tu connais qqn qui achète des LP ou CD par 40ex, donne lui notre adresse tout de suite !!! Je te jure qu’on sera content de déstocker un peu la SUCETTE distro !!! (ah ah aaaahhh !) On lui offrir même quelques LP/CD en kdo !

Effectivement, je connais peut-être une ou deux personnes qui claquent beaucoup de fric dans les disques, et je trouve ça un peu excessif. Par contre ça reste hyper rare. La plupart du temps, les gens achètent 4 ou 5 disques maxi donc on est loin de ce qu’on peut appeler le consumérisme. Je bouge pas mal en concerts, en festivals, et je n’ai jamais vu de surconsommation complètement débile ! Et puis soyons francs, tu connais quelqu’un qui a 300 euros à claquer dans une soirée ? Beaucoup ont déjà du mal à s’offrir une place de concert, quelques bière et un skeud, on est loin du consumérisme.

D’un autre côté, il ne fait pas non plus confondre une petite distro et la vente de quelques LP, CD, badges avec un supermarché du punk, un business capitaliste ! Pour nous par ex (et on est loin d’être les seuls !!!), tout est D.I.Y et non profit. Donc OK on deale des disques etc… mais on ne gagne rien dessus. On fait ça juste pour le plaisir et pour aider les groupes/labels à vendre/diffuser leurs disques. Bien souvent on sort la distro complète en concert et on ne vend pratiquement rien. Mais tu as le plaisir de faire découvrir ce que tu fais au gens, tu leur offres une façon alternative de se procurer des skeuds moins chers qu’en magasins conventionnels, tu peux discuter, échanger, discuter avec les gens, rester dans le cadre de rapport humain et pas forcément marchand etc… Tu aides à construire un réseau alternatif et non pas à soutenir un quelconque consumérisme. Si tu as la chance d’avoir une distro qui ne marche pas trop mal, et bien tu te rendras vite compte que tu retombes tout juste dans le fric que tu as investi à la base (et encore sans trop compter…). Donc dire que tu entretiens un certains consumérisme, il ne faut pas non plus exagérer. On ne peut pas trop parler de surconsommation à ce niveau là, sinon on serait tous devenus riches !!!   

 

Par ailleurs, ne penses-tu pas qu’aujourd’hui, le microcosme punk soit devenu “élitiste” et intolérant sur certains points?? J’ai vraiment apprécié cette remarque des Strong As Ten, qui disaient, dans une récente interview : « sensibiliser sur certains sujets, oui, juger les gens, non ». Comment ressens-tu les choses, toi de ton coté?? Et qu’est que tu en penses ?

 

Aujourd’hui comme hier il y aura toujours certaines personnes qui se prendront pour des messies, des donneurs de leçons, qui penseront faire partie d’une élite croyant tout savoir, dans le mouvement punk comme ailleurs. Mais je trouve qu’ils sont minoritaires. Par contre je n’ai vraiment pas l’impression que le mouvement punk soit un mouvement fermé et intolérant bien au contraire. Par ex dans un concert punk tout le monde peut venir sans problème sans se faire prendre la tête il me semble. Il est facile de rencontrer des gens et de discuter autour d’une petite bière avec eux même s’ils n’écoutent pas le même groupe que toi ou qu’ils n’ont pas le même tee-shirt que toi. Moi par ex, je n’ai jamais refusé de discuter avec qui que ce soit mis un part avec un vrai con (ça arrive…). Par contre je trouve le milieu un peu plus fermé dans la scène métal ou gothique par ex. Mais je n’ai vraiment pas l’impression que le punk soit une secte ou un cercle fermé réservé à certains initiés. Je crois que bien au contraire que le punk est un mouvement riche en différences aussi bien musicalement, culturellement que politiquement. Ce qui fait qu’il n’en est que plus riche en tolérance. Enfin c’est ce qui me semble…  Mais c’est sûr qu’il y aura toujours quelques exceptions…

 

Es-tu végétarien, et si oui, pourquoi ?! Essaies-tu d’avoir, à coté de ça, une attitude en accord avec cette vision ? Je veux dire par là que ça ne sert à rien de se dire végé si à coté de ça tu te goinfres de salades MacDonalds et que tu bois 2 litres de Coca Cola par jour, en fumant 25 Malboro, dans ton Jean’s Lewis à 500 boules, non ?!

 

Non je ne suis pas végétarien mais disons que je me sens beaucoup plus proche des végétariens que des carnivores ! Personnellement je n’achète pas de viande, ni de poissons, je privilégie la cuisine végétarienne. Lorsque je j’invite du monde, c’est cuisine végétarienne pour tous ! Disons que je suis plutôt contre la mal-bouffe industrielle, la consommation de viande excessive et pour le boycott de certains produits. Par contre il m’arrive de manger de temps en temps de la viande ou du poisson lorsque je vais chez mes parents par ex. Ils achètent leurs viandes chez des amis agriculteurs ou leur boucher-éleveur. Donc il n’a y pas d’élevage en batterie, de bêtes nourries aux farines animales etc… Tu sais où sont élevés les bêtes, comment elles sont nourries etc… Après, manger un petit bout de viande de temps à autre ne me fait pas rougir de honte non plus même si je connais bien le problème des abattoirs, de la souffrance animale etc… Mais comme je n’arriverai jamais à tuer un animal quel qu’il soit moi-même, j’évite de payer mon boucher pour faire le sale travail à ma place. Donc j’évite de manger de la viande tout simplement. De plus je me sens mieux physiquement en mangeant des salades, légumes, pâtes, riz, fruits etc…en évitant la viande. Les fruits & légumes sont bien meilleurs pour la santé, c’est bien connu !

Mais il faut avouer qu’avec les O.G.M, les pesticides/engrais en tous genres, les boues de stations d’épuration qu’on balance dans les champs sans savoir ce que ça fera sur l’Homme dans quelques années, la mal-bouffe commence à gagner les fruits & légumes. Nous sommes très mal informés en France sur le problème des O.G.M. Donc d’un côté tu boycottes la viande nourrie aux farines animales mais d’un autre côté tu avales des fruits & légumes O.G.M… Le mieux c’est de pouvoir faire ton propre jardin (j’ai la chance d’avoir des parents qui en ont un) et acheter des fruits & légumes par la vente directe aux producteurs que tu connais près de chez toi si tu en as la possibilité. J’essaie de le faire au maximum bien que ce ne soit pas toujours le cas non plus…

Après je t’avoue que je ne juge pas du tout les gens sur le fait qu’ils soient végétariens ou pas. S’ils le sont tant mieux, si ce n’est pas le cas, tant pis. J’ai des potes qui le sont, d’autres pas, cela ne change rien dans nos rapports. Eviter de discuter avec certaines personnes, les critiquer voir les boycotter car ils sont carnivores je trouve ça complètement débile ! L’exemple est peut-être idiot mais je préfère un carnivore qui casse du nazi à un végétarien qui écrit des textes sur son ordi et que tu ne vois jamais en manif anti-fa par ex… De toute façon être végétarien, vegan ou pas, c’est un mode de vie par rapport à des idées personnelles que tu as concernant les animaux. Y’a pas à juger. Tout le monde fait ce que bon lui semble… Etre punk c’est aussi respecter les autres !

Ceci dit il m’est arrivé effectivement de rencontrer des personnes végétariennes buvant du coca et fumant 2 paquets de clopes par jour avec un Levi’s 501 made in China… Ce sont simplement des gens qui ont  pris la cause animale à cœur et qui ne s’occupent pas trop du reste… C’est un peu contradictoire mais en fond qui ne l’est pas ? Et puis tu ne peux pas être activiste sur tous les fronts à la fois. Quelqu’un qui s’occupe de l’Anarchist Black Cross par ex, ne va pas forcément organiser des concerts, organiser une manif contre le G8 etc… D’autres le feront. Ou l’organisateur de concerts ne va pas forcément s’occuper de l’A.L.F etc… Tu ne peux pas tout faire à la fois ! Chacun peut et doit apporter sa contribution à son propre niveau. Après les contradictions dans le comportement des gens (toi et moi y compris), tu peux toujours en trouver ! Mais arrêtons un peu de critiquer, arrêtons de se tirer dans les pattes et construisons plutôt du solide tous ensemble !!! C’est ça qui manque en France, une vraie solidarité !!!

 

Je voudrais avoir ton avis sur des associations comme W.S.D, Kanal Hystérik ou Ok Chaos qui essaient de se bouger le cul comme elles peuvent… Ca passe par l’organisation de concerts dans des salles sur-subventionnées, des aides de partenaires « institutionnels » (Commune,…), des plans dans des bars,… Est-ce que cela te dérange ou malheureusement, tu penses qu’il faut se débrouiller avec ce que l’on a, même si ça doit passer par là ?!

 

La question est : est-ce qu’on a vraiment le choix ? Tu connais beaucoup de squats, de salles autogérées dans le coin toi ? Ou même en France ???

Au départ tout vient du public qui ne vient pas assez nombreux et souvent aux concerts ! Lorsque tu vois que tu attires 80 personnes un Dimanche soir avec TOTAL CHAOS à Nancy par ex, et que le lendemain il y a + de 400 entrées en Allemagne !!!, tu te poses quand même des questions sur la scène française… Et surtout les gens ne s’investissent que très peu en France. Tu veux organiser un festoche en France ? OK pas de problème mais tu te retrouves à 6 ou 8 personnes pour tout faire dont 3 ou 4 qui ne veulent s’occuper que du bar !, alors qu’en Allemagne tu as 40 personnes motivées qui aident non stop pendant 3-4 jours ! De plus la scène est plutôt divisée je trouve. Regarde sur Nancy, même entre assos, y’a certaines personnes qui ne vont jamais aux concerts des autres par ex. Y’a toujours une certaine gue-guerre à la con ! Il y a bien sûr une certaine unité et solidarité entre certaines personnes mais elle n’est que très limitée ! Donc les conditions ne sont vraiment pas réunies pour pouvoir espérer mieux faire de ce que nous faisons déjà et espérer pouvoir ouvrir un espace autogéré, un squat par ex… Et oui il y est bien là le gros problème… En France tout le monde critique mais personne ne fait rien dans le bon sens…

Si tu avais 200 personnes dans chaque concerts, tu aurais un peu de fric (car il en faut quand même pour faire vivre une asso !) et tu n’aurais pas besoin de subventions ou d’aides de partenaires institutionnels etc… S’il y avait une véritable unité avec une forte solidarité, tu aurais la force nécessaire pour t’imposer, pour créer un lieu alternatif culturel (squat, salle autogérée etc…), pour éviter de te faire chasser etc… Tu pourrais être pris un minimum au sérieux par les collectivités, le voisinage etc… Tu pourrais véritablement résister et offrir une réelle contre-culture alternative. Malheureusement ce n’est pas le cas et on en est loin…

Et puis lorsque tu fais 150 personnes dans un festoche un Samedi soir, tu es déjà content car tu n’as pas perdu de fric et les groupes que tu as invité n’ont pas joué devant 10 personnes !!! Autre ex, pour le concert des CADAVRES à « l’Autre Canal » que nous avons organisé avec KANAL HYSTERIK, et bien nous avons fait 525 entrées, et au final l’asso a quand même perdu 100€ sur ce concert ! Imagine si nous n’avions pas eu de compensations financières ???? Et dans quelle salle pouvions-nous organiser les CADAVRES mis à part l’Autre Canal ? Aucune ! car il n’a y pratiquement plus de salle de concerts à Nancy… (Je tiens à rappeler tout de même que « l’Autre Canal » n’est pas une salle privée mais publique !!!, donc toute asso de Nancy peut en faire la demande, et la co-prod avec l’A.C est là pour compenser la perte du bar puisque celui-ci appartient à la salle. Donc l’asso n’a que les recettes des entrées…).

Le festival WATERPROOF attire 1500 personnes sur 2 jours « sponsorisé » par le conseil général, les commerçants etc… et bien tant pis pour les sponsors, tant mieux pour les 1500 personnes et merci quand même à OK CHAOS ! Car finalement c’est devenu l’un des plus gros festoche de la région avec souvent de très bons groupes invités (regarde y’aura quand même NAPALM DEATH entre autre cette année !) et cela réunit quand même pas mal de monde chaque année. C’est vrai que la plupart du public, tu ne les vois plus dans les autres concerts le reste de l’année… Il est là le problème ! Je pense que tu te souviens des 10 ans d’OK CHAOS justement. Festoche sur 2 jours avec 10 groupes dont une journée gratuite. Pas plus de 100 personnes par soir même gratuit ! C’est carrément démotivant… Donc comment veux-tu faire de gros festoches sans subvention, sans aide des collectivités etc… ?

Concernant mon festoche de Rambervillers, je n’ai aucune aide financière. La mairie me prête simplement la salle, la scène et les lights. Et bien pour payer la sono, les affiches, la bouffe, défrayer convenablement les 4 groupes, il me faut chaque année un minimum de 130 personnes à 8€ l’entrée, sinon je l’ai dans le cul ! Pour l’instant je ne me plains pas car le public répond présent chaque année. Mais je n’ai pas droit à l’erreur. Si je me plante une année, je peux stopper de suite…

Donc soit tu restes totalement indépendant et tu fais des petits concerts dans les bars ou M.J.C qui n’attirent parfois que 30 ou 40 personnes (je l’ai toujours fait et je peux te dire que c’est parfois démotivant d’avoir organisé le concert, collé les affiches, fait la promo et invité 2 bons petits groupes qui se sont tapés 500 bornes pour venir jouer et qu’au final il n’y a que 30 personnes qui viennent les voir !), soit tu restes dans des concerts indépendants de moyenne taille (150, 200 personnes) mais là si tu peux avoir la salle gratos d’une commune par ex c’est déjà mieux, ou soit tu fais des concerts/festoches plus importants et là tu es obligé de passer par les aides. Je ne vois pas trop comment tu pourrais faire autrement (enfin du moins dans le coin…) tant que les gens ne se bougeront pas plus le cul !!!

Et puis quoi que tu fasses, dis-toi que tu as toujours l’aide plus ou moins directe d’une institution (M.J.C, salle polyvalente, salle de concerts, location/prêt de chalet etc…) ou d’un patron (bar, club etc…). Donc c’est vrai que certains critiquent toujours tout ! (et en France il y a des spécialistes !!!), d’autres préfèrent pendant ce temps agir !

Evidemment que je préférais ne pas voir de sponsors, logo du conseil général etc… sur les flyers du WATERPROOF par ex. Mais que veux-tu ? Tant que les gens ne viendront que dans des gros festoches une fois par an et  resteront chacun dans leur coin le reste de l’année, certains avec leurs petites assos à se faire mousser entre eux, qu’il n’y aura pas une solidarité et un activisme comme en Allemagne, nous ne sommes pas près de voir changer les choses… Après il faut relativiser aussi. Combien de gros concerts / festoches punks nous avons dans la région par an qui sont « sponsorisés », « subventionnés » ? 2, 3 ? La plupart des concerts dans le coin se déroulent dans des bars, M.J.C, salles des fêtes, SOAP BOX club et restent D.I.Y et indépendants.

Après s’il y a des personnes qui ont de meilleures recettes, et qui veulent faire mieux que nous tous qui organisons, et bien qu’ils ne se gênent pas et qu’ils se mettent au travail !!! On attend de voir…

 

En parlant de concert, tu nous présentes ton prochain festoch’, fin septembre ?!

 

Il me semble que c’est la huitième édition cette année ! C’est un petit festoche que j’organise chaque année à Rambervillers en soutien au club de basket dans lequel je joue. Les recettes du bar vont au club et cela nous permet de payer une partie des licences des tout jeunes, une partie de l’arbitrage annuel, d’acheter des ballons etc… Les entrées servent à défrayer les groupes + la sono + la bouffe + affiches.

Cette année il y aura HEYOKA (célèbre groupe anarcho-punk-rock de Dijon récemment reformé) + FLIKICIDE (anarcho-punk Thillot local hero !) + The DIRTY SLUTS (punk-HC de Nancy reformé également. Encore un groupe de mon ami Loïc qui aussi fait le son chaque année) + Les TESTES DE VEAUX RIEN (punk-rock local de Rambervillers). Voilà… C’est le Samedi 26 Sept à 21h, 8€ l’entrée (le prix n’a pas changé depuis 8 ans ! Je le précise car j’ai eu pas mal de critiques l’année dernière comme quoi c’était trop cher…) et c’est toujours à la même salle polyvalente au relais social des H.L.M à RAMBERVILLERS. Voilà… En espérant qu’il y ait autant de monde que les années précédentes !!! D’ailleurs j’en profite pour remercier sincèrement celles et ceux qui viennent chaque année !

 

Bon, pour finir, ça serait cool que tu nous conseilles un bouquin, un zine, un skeud, un film…, ce qui t’as mis KO ces derniers temps ?!!

 

Livre : 1 seul, le roman de mon ami Mr Régis BELLOEIL !!! Trop loin, trop tard (dispo dans notre SUCETTE distro)

Zines : PROFANE EXISTENCE pour les US, FUTURE NOIR pour la Suisse, BARRICATA pour la France, PLASTIC BOMB pour l’Allemagne etc… et VOSGIAN FORCE pour le local ! Sinon j’aime bien HEADFUCKED, CHERIBIBI, SLOW DEATH, AGITATE, MONONOKE, DIMWIT, ROTTEN EGGS SMELL TERRIBLE, NEVER KNOW, HUMAN DISASTER, MEANTIME, etc… Il y a encore quelques zines en France qui résistent malgré internet etc…  D’ailleurs je vous conseille CLONE ZINE N°hors série «spécial zines». Il fait une interview de plus 25 zineux/zineuses. Dispo dans notre distro ou chez Guillaume BOUGEROL 18 rue Marcellin 42100 St-ETIENNE.

Skeuds : Houlala, ça va pas être facile, il y en a tellement !!! Je vais éviter aussi tout ce que je vais co-produire. Donc je vais t’enfiler 3 de chaque : EP M:40/SAND CREEK MASSACRE, CAVE CANEM, FREDAG DEN 13:E (putain la claque c’te groupe en concert !!!). Le nouveau LP de WARTORN, le nouveau DISCHARGE (et oui on se refait pas…) et MYTH OF PROGRESS. CD dernier EXTINCTION OF MANKIND (dispo en LP aussi), le dernier EXTREME NOISE TERROR (dispo en LP aussi) et split CD SISTEMAS DE ANIQUILACION/ESCATO, DVD AGROTOXICO, CD/DVD DOOM, CD/DVD RAWISDE. Voilà….

Films : La VAGUE est un film allemand réalisé par Dennis Gansel en 2008 et inspiré originellement de La Troisième Vague, étude expérimentale du fascisme, menée par le professeur d’histoire Ron Jones avec des élèves de première du lycée Cubberley à Palo Alto (Californie) pendant la première semaine d’avril 1967) ou LITVINENKO (film d’Andreï NEKRASSOV sur l’empoisonnement au Polonium 210 d’un ex-agent du KGB par les services secrets russes de Poutine)

 

Les derniers mots sont pour toi. Dis ce que tu veux, mais dis pas trop de conneries quand même….

 

Ok merci beaucoup pour ton intérêt envers mes activités et tes questions bien intéressantes. En souhaitant à toute l’équipe de VOSGIAN FORCE bonne continuation !!! En espérant que vous sortirez de nombreux numéros dans l’avenir !!! Lâchez-pas l’affaire !

Pour toutes celles et ceux qu’ils veulent me contacter, voici mes contacts : DEVIANCE 1 rue du Général HAXO 88000 EPINAL / mail : steph.deviance@yahoo.fr

THINK ! ACT ! RESIST !!!

 SMASH NAZI SCUM ! KILL CAPITALISM ! BURN THE STATE ! UP THE PUNX !!!  Stéph

 

Lire la suite Interview pour le fanzine VOSGIAN FORCE N°5 (Juillet 2009)